Des livres & des auteurs
« L’Empire du mail » de Jean Grimaldi d’Esdra (éditions Librinova)

« Au commencement était le mail » semble être la nouvelle règle de fonctionnement des managers. S’il (...)

Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://www.franchiseparis.com
Accueil - À suivre ...
 
Une Coordination nationale pour défendre les professionnels indépendants
 

Paris, le 10 janvier 2011. Une coordination nationale vient d’être officiellement créée à l’initiative de plusieurs associations représentant les professionnels indépendants. La Coordination des Associations de Professionnels Indépendants Libéraux (CAPIL), explique un de ses fondateurs, Michel Paysant, « a pour vocation de promouvoir le travail indépendant en France et en Europe, et de défendre les intérêts communs des professionnels qui l’exercent. »
L’Insee recense quelque 300 000 professionnels indépendants libéraux. Depuis 1999, leur nombre affiche une progression continue de 7 % par an : à ce rythme, ils seront plus d’un million en 2030 !

Naissance de la CAPIL qui fédère les associations de Professionnels indépendants libéraux

Les associations de professionnels indépendants, SICFOR-FCF (Syndicat des Indépendants Consultants et Formateurs – Fédération des Formateurs Consultants), Aprotrad (Association des Professionnels des Métiers de la Traduction) et Freelance en Europe ont annoncé, le lundi 10 janvier 2011, la création de la Coordination des Associations de Professionnels Indépendants Libéraux (CAPIL).

« La Coordination a pour vocation, précise Michel Paysant, l’un de ses fondateurs, de promouvoir le travail indépendant en France et en Europe, et de défendre les intérêts communs des professionnels qui l’exercent. »

Comment définir ce "Professionnel Indépendant Libéral" ?

- « C’est un prestataire intellectuel indépendant définissant lui-même ses conditions de travail en liaison avec ses clients, et réalisant la mission sans subordination vis-à-vis de ceux-ci (Code du Travail, L8221-6-1) ».

Ni agriculteurs, ni commerçants, ni artisans, ni professionnels libéraux réglementés, les "PIL" exercent toutes sortes de professions : ingénieurs, consultants, traducteurs, graphistes, formateurs, informaticiens, secrétaires, communiquants, etc., sous toutes les formes sociales disponibles : auto-entrepreneurs, entreprises individuelles, sociétés, auteurs (Agessa, Maison des Artistes) et même sous des formes ‘assimilées salariées’ (journalisme, reportage photographique, portage salarial)...

L’Insee recense ainsi environ 300 000 professionnels indépendants libéraux. Depuis 1999, début de leur apparition dans les Enquêtes Annuelles d’Entreprises de l’Institut national de la statistique, leur nombre affiche une progression continue de 7 % par an : à ce rythme, ils seront plus d’un million en 2030 !

Il n’existe aujourd’hui aucune structure officielle les représentant tous. Les chambres consulaires, les ordres, les conseils, les compagnies concernent des professions bien définies et, parmi les professions libérales, les professions dites "réglementées".

La CAPIL appelle les pouvoirs publics à prendre en compte leur existence, en particulier au sein de la Coordination Nationale de Concertation des Professions Libérales (CNCPL) qui élabore en ce moment une définition positive des professions libérales.

- Cette Coordination est une première étape en vue de la création d’une structure permanente. Ses membres sont exclusivement des associations, unions ou syndicats de professionnels indépendants.

- La Coordination participe au Forum Européen des Professionnels Indépendants (EFIP) qui, associé à des structures de plusieurs pays européens, assure la promotion et la défense du travail indépendant en Europe : voir le site de l’ EFIP

- Le site Web de la CAPIL est en cours de lancement.

Lire aussi...
 PRÉSIDENTIELLE 2017 : la CPME fait 89 propositions de réforme et interpelle les candidats sur leur politique à l’égard des entreprises
 Prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu :
la contre-proposition du Medef
 Présidentielles 2017 : la CGPME interpelle les candidats sur leurs propositions en faveur des entreprises
 Les TPE considèrent le poids des impôts et des charges comme un frein au développement de leur activité
 Loi Travail :
Le Conseil constitutionnel entérine la création d’une « instance de dialogue social » au sein des réseaux de franchise, avec des réserves mineures
 Loi Travail :
Plusieurs fédérations du commerce, des services et de la franchise interpellent le président de la République
 Loi El Khomri et entreprises franchisées : controverse autour d’un article "explosif"
 Une fondation pour favoriser la création d’entreprises en franchise dans les quartiers dits "sensibles"
 Cinq propositions de jeunes entrepreneurs pour relancer la croissance et créer des emplois
 Services aux personnes : naissance de la FNSP le 1er janvier 2016
 Financement des TPE : la FCGA et la Banque de France organiseront le 15 janvier 2016 un colloque sur ce thème
 Seuils sociaux :
une étude allemande confirme l’effet dissuasif des seuils sur l’emploi dans les PME françaises
 Loi Macron :
la Fédération du commerce coopératif et associé (FCA) interpelle à nouveau le ministre de l’Économie
 Aude de Thuin renonce à "l’Art du Jardin" en mai au Grand Palais, mais redéploie "Osons la France"
 Simplification : Laurent Granguillaume doit présenter de nouvelles mesures en faveur des entreprises
 Simplification : la DGCIS devient la Direction générale des entreprises
 Le prêt à la création d’entreprise (PCE) en questions
 Financement des TPE-PME : Les banques prennent 5 engagements
 Les CCI refusent de passer sous la coupe des Régions
 Fiscalité des entreprises : le patronat pose six préalables au gouvernement
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page