Des livres & des auteurs
"Dans la Google du loup" de Christine Kerdellant

Au départ, il voulait simplement "indexer" l’Internet... Comment le moteur de recherche américain (...)

Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://boutique.lexpress.fr/lexpress-12-24-lampe-print-num-nf
Accueil - Initiatives & management : acteurs et témoignages
 
INITIATIVE
Terramie :
le concept original du jardin "à visée thérapeutique"
 

À Saint Quirin, en Moselle, Terramie première entreprise de création de "jardins à visée thérapeutique" en France, a inauguré le 22 mai 2015 un "jardin de vie" au sein de l’unité Alzheimer de l’EHPAD La Charmille.

L’entreprise Terramie (contraction des mots terre et amie), créée en 2011 par trois paysagistes, développe aujourd’hui son concept de "jardin à visée thérapeutique" en franchise. (lire ci-dessous)

L’objectif de Terramie est de permettre aux équipes soignantes et personnel d’encadrement d’accompagner des personnes âgées, personnes atteintes d’Alzheimer, personnes en situation de handicap, personnes autistes, en hôpitaux, centres de rééducation..., autrement, par le jardin. Toute personne peut être concernée par les vertus d’un jardin thérapeutique, qu’elle soit valide ou invalide. Les publics visés par ce concept sont des établissements pour personnes âgées, des unités d’accueil Alzheimer, des centres d’accueil pour personnes en situation de handicap, des centres pour personnes autistes, des établissements hospitaliers, des centres de rééducation...

Terramie inaugure à Saint Quirin, en Moselle, un "jardin thérapeutique" destiné à des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer

Terramie : jardin de vie de St Quirin, en Moselle

L’histoire commence fin 2013, lorsque le personnel soignant de l’unité Alzheimer de l’EHPAD La Charmille à Saint Quirin (Moselle) convainc le directeur de l’établissement, Éric Morgenthaler, de réaliser un "jardin à visée thérapeutique" destiné aux malades atteints d’Alzheimer, et dont les retombées pourraient aussi être bénéfiques pour l’équipe soignante.

Après les différentes phases préalables à la réalisation du jardin (étude personnalisée en fonction des attentes et des particularités pathologiques des patients, articulation entre résidents et équipe de soins, recherche de financement, mise en œuvre du chantier…), Terramie finalise le jardin de 1 200 m² en octobre 2014. Les bienfaits pour les résidents sont attestés par Éric Morgenthaler, le directeur des établissements La Charmille et Le Couaroil : « Le jardin thérapeutique aide les résidents à mieux accepter l’entrée en institution, souvent vécue comme une trahison et un deuil. Nous observons d’importants changements dans le comportement des résidents, plus calmes. Les relations avec leur famille sont aussi beaucoup plus simples et détendues lorsqu’ils se retrouvent au jardin. »

Le jardin sollicite les cinq sens

Terramie : jardin de vie de St Quirin, en Moselle

« Au jardin, les résidents sont actifs, lorsque leur santé le leur permet : ils cultivent des tomates, des fraisiers, mettent les mains dans la terre, récoltent les plantes pour la tisane, arrosent les pommes de terre avant d’aller se coucher. Ils ont plaisir à faire des choses qu’ils faisaient avant, et se sentent revivre. Le jardin re-stimule leur intérêt et leur mémoire, il amène la vie, engendre le partage et le plaisir. Tout a été pensé pour procurer un bien être total et éveiller tous les sens.  »

Élaboré autour des cinq sens, le "jardin thérapeutique" devient un véritable lieu de vie. Les personnes qui en bénéficient peuvent ainsi sortir d’un espace habituellement clos pour être en lien avec la nature, donc avec la vie. Le jardin devient un but quotidien fort, qui stimule les cinq sens.

Pour que le "jardin thérapeutique" fonctionne, l’équipe soignante doit s’approprier le jardin et être intégrée au projet par un travail pédagogique dispensé par Terramie.

Une équipe soignante motivée

« Ce lieu de vie n’aurait jamais pu voir le jour sans la forte motivation du personnel soignant et de son Directeur. Toute l’équipe a porté le projet, dès le début, pour défendre le dossier », souligne Nathalie Joulié Morand, directrice du développement chez Terramie.

Le jardin a pu être subventionné à 60% par l’ARS (agence régionale de santé), et financé par les caisses de retraite AG2R La Mondiale, Malakoff Mederic, Reunica et RSI. « Il est primordial que le personnel soignant s’implique très tôt dans ce projet car c’est lui qui accompagnera les résidents une fois le jardin réalisé. Les formations dispensées par Terramie sont donc essentielles pour lui montrer tout ce qu’il est possible de faire dans le jardin et surtout comment le faire, en fonction des pathologies », explique Eric Morgenthaler.

Le directeur de l’établissement et son équipe souhaitent d’ailleurs aller plus loin, avec le projet d’inviter les enfants des alentours, notamment des enfants en difficultés, à venir passer l’après-midi avec les résidents pour planter légumes et fleurs de leur choix, ou encore avec un projet d’atelier photo sur le thème « au fil des saisons » : les résidents pourront photographier, aux beaux jours, un élément du jardin pour regarder plus tard, en hiver leurs clichés, activant ainsi leur mémoire.

Source : communiqué de presse

A PROPOS DE TERRAMIE

Terramie a été créé en 2011 par trois paysagistes. (*) Deux des fondateurs, Jean-Yves et Philippe Pauchard avaient eu des demandes de clients concernant la création de "jardins thérapeutiques". Mais il existait peu de méthodes de création de ce type de jardin. Aucun prestataire spécialisé n’existait en France. Une étude de marché nationale est menée avec Guillaume Berthier et Nathalie Joulié Morand.

Le concept de Terramie repose sur deux aspects, indissociables l’un de l’autre : la création d’un jardin de vie sur mesure adapté à un établissement et aux pathologies, mais aussi la formation des équipes de soin à l’usage du jardin.

A partir de son site pilote près de Nancy, Terramie se développe en franchise depuis janvier 2014. Le jeune réseau compte à ce jour cinq franchisés (Longwy, Dijon, Limoges, La Roche sur Yon, Rodez), et de nouveaux contrats sont en cours de signature.

(*) - Jean-Yves et Philippe Pauchard, architectes paysagistes ayant repris l’entreprise familiale née en 1910 en Lorraine.
- Guillaume Berthier, dirigeant de l’entreprise du paysage Berthier pendant 25 ans, a choisi de mettre à profit son expérience d’entrepreneur du paysage pour Terramie.
- Nathalie Joulié Morand, dirigeante de l’entreprise NJM Conseil : elle a proposé ses connaissances commerciales à Terramie.

Lire aussi...
 Des créneaux singuliers pour entreprendre en franchise ...
 Franchise et commerce organisé en réseaux : ça marche !
 Mediacités : ce nouveau média fait appel au crowdfunding pour devenir« multi-villes »
 Rebondir après un échec : c’est possible !
 Le crowdfunding séduit la Tunisie
 Jean Boissonnat (1929-2016)
Il a fait comprendre l’économie aux Français
 « Libérons les énergies ! »
Par Anne-Laure Constanza et Laurent Grandguillaume
 Le chantier vendéen Privilège Marine, lauréat du Prix Etienne Marcel 2016
 PME
Pourquoi faire appel à un directeur commercial/marketing à temps partagé ?
 FRANCHISE
Les réseaux lauréats 2016 des Coups de cœur de L’Express
 45 ans de franchise en France
 «  Dans une PME, les qualités d’une femme pourront mieux s’affirmer et être reconnues  »
 7ème édition du Grand Prix des « Bonnes Nouvelles des Territoires  »
 Sandra Le Grand :
« La croissance d’une entreprise dépend d’abord de la volonté de son dirigeant »
 Annick Hercend : « L’avenir de nos PME passe par l’international ! »
 Un directeur à temps partagé pour doper la croissance de votre PME ou de votre start-up !
 L’art de la décision dans un contexte de "surinformation"
 Mohed Altrad, sacré entrepreneur de l’année 2015 dans le monde
 RESTAURATION
"Food Trucks" : ça carbure !
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page