Des livres & des auteurs
FRANCHISE 2017
Le Guide complet est paru !
Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://inscription.salondesentrepreneurs.com/paris/
Accueil - Des livres & des auteurs
 
Michel Hébert
« Raisonner Métis »
Maxima Laurent du Mesnil éditeur
 

L’élection de Barack Obama a fait bondir la cote du mot « métis » !
Le métissage est un phénomène à l’œuvre depuis des décennies dans nos sociétés ouvertes aux vents de la mondialisation et au « choc » des cultures.
Dans ce livre bref, le communicant Michel Hebert nous invite à « Raisonner Métis » pour sortir l’entreprise des sentiers battus, pour stimuler l’innovation et la créativité.

Par Denise Parisse

Le métissage existe depuis la nuit des temps. Depuis que nos ancêtres de Cro-Magnon et de Neandertal se sont retrouvés face à face : après le temps qu’il leur a probablement fallu pour surmonter leur peur, ils ont instinctivement ressenti le désir de « partager » leurs connaissances. Puis leurs gènes… on connaît la suite !

Au cours des siècles, toutes les civilisations ont progressé tant par assimilation que par confrontations successives…
Dans les arts, la culture, la mode, la cuisine, le métissage est aujourd’hui non seulement une valeur montante, mais une réalité.
Les comportements sociaux sont plus lents. Et dans le monde de l’entreprise, le métissage est une notion qui reste encore exotique…

Décloisonner

Pour être performante, l’entreprise doit être « collaborative ». Son fonctionnement et sa réussite reposent de plus en plus sur l’intelligence collective, nous rappelle avec raison Michel Hébert. Et aussi, affirme-t-il, sur le métissage de la pensée, pour libérer la créativité, sortir du cloisonnement, de la hiérarchisation des tâches dont Taylor a été le maître à penser.

Dans son ouvrage « Raisonner Métis » , le fondateur de l’agence Jump France (*) explique : « Métis » consiste à mélanger des expertises (…) des entreprises très différentes réussissent, grâce à cette attitude mentale : de Swatch en passant par Première Vision, Quicksilver, Boiron, la Banque Postale, Afflelou, Apple, MMA, Orange, Moët-Hennessy et bien d’autres (…) »

Certes, reconnaît l’auteur, le changement n’est pas naturel : «  il faut bien être lucide, cette adaptation, ce changement sont particulièrement difficiles à mettre en route …Mais dans tous les contextes économiques que l’on peut observer et qui fonctionnent de façon positive, dans toutes les entreprises qui veulent être performantes dans le domaine des idées, on constate que le mélange des expertises a été un facteur déterminant d’évolution »

« Raisonner métis » c’est quoi au juste ?

« En prenant appui sur quinze ans d’expériences, parfois positives, parfois négatives toujours enrichissantes, écrit Michel Hébert, nous sommes passés de la « transversalité » qui consiste à « mélanger » des genres, des cultures, des métiers, en amont au niveau de la réflexion stratégique puis en aval au niveau de la tactique, à « Raisonner métis » c’est-à-dire à un nouvel état d’esprit, une nouvelle approche d’organisation décloisonnée … ‘Raisonner métis’ c’est sortir des carcans de réflexion habituels pour aboutir à un courant de pensée « métis » qui donne de l’énergie à des manières de réfléchir un peu fatiguées. Cela signifie que nous sommes obligés de nous rapprocher d’autres personnes, de sortir de nos bureaux pour côtoyer le voisin. Internet nous y pousse. Le métissage commence par là, par se rapprocher des autres… »

Echanger, décloisonner, fluidifier, sortir des rigidités et des habitudes mortifères… sont les clés pour « raisonner métis », posture que Michel Hébert ne craint pas d‘assimiler à une véritable « révolution mentale ». Plus facile à dire qu’à faire, tant les habitudes de travail et de pensée « normées » persistent dans nos sociétés….

L’auteur a eu la bonne idée de résumer sa démarche à la fin de son ouvrage en seize points. En voici quelques uns qui traduisent bien sa pensée et dont chacun pourra s’inspirer et expérimenter.

« Raisonner métis » c’est :

- être ouvert aux idées des autres. Même si on n’a pas l’habitude.
- comprendre que nous sommes à l’ère de l’intelligence collective.
- décloisonner les services et métiers et dire non au travail séquentiel.
- réfléchir objectivement sans être influencé par les intérêts d’un métier en particulier, grâce à la fusion juridique et financière de tous les métiers.
- respecter les valeurs solidarité, respect, échange, démocratie de réflexion …
- renoncer aux ego destructeurs. L’individualisme n’a plus de place dans nos sociétés…. Et aussi :
- Avant de refuser cette manière de travailler, essayez. Essayer c’est faire un pas vers le changement. C’est très simple de « raisonner métis » : il suffit de se parler. »

Au fil de ce court essai « plus didactique que littéraire », selon ses propres mots, Michel Hébert étaye sa réflexion en citant quelques esprits éminents comme Albert Einstein : « L’absurdité consiste à faire et refaire chaque jour la même chose en pensant que le résultat sera différent » ou encore Tocqueville : « Le monde a changé, réfléchissons autrement. »

Alors, pourquoi ne pas essayer de « raisonner métis ». ?

Denise Parisse

(*) Michel Hébert dirige Jump France/La Compagnie Métis, qui fait partie des dix premiers groupes de communication en France.

- « Raisonner Métis - Marketing et Communication » Michel Hébert
182 pages - Maxima – Laurent Du Mesnil - Editeur

Lire aussi...
 FRANCHISE 2017
Le Guide complet est paru !
 Isaac Getz
« La liberté, ça marche ! L’entreprise libérée, les textes qui l’ont inspirée, les pionniers qui l’ont bâtie » (Flammarion)
 « Ils se croyaient les meilleurs...
Histoire des grandes erreurs de management »
de Christine Kerdellant
 FRANCHISE
Le Guide complet 2016
 « Éloge de la gentillesse en entreprise »
d’ Emmanuel Jaffelin
  A propos de l’essai :
« Le moteur du changement : la Démocratie sociale ! »
 « C’est la vie ! »
de Jean-Louis Servan-Schreiber
  « Le leadership de l’amour »
d’Emmanuel Toniutti
 FRANCHISE
Le guide complet 2015
 « Histoire d’une névrose, la France et son économie »
 Jean-Louis Servan-Schreiber
« Pourquoi les riches ont gagné »
 Denis Pennel
« Travailler pour soi -
Quel avenir pour le travail à l’heure de la révolution individualiste ? »
 « Pour la croissance,
la débureaucratisation par la confiance. »
 Bernard Giroux
"Medef : confidences d’un apparatchik"
 « Qui sont vraiment les dirigeants des PME ? »
 Bernard Brizay -
« La France en Chine »
 Philippe Simonnot
« Chômeurs ou esclaves - Le dilemme français »
 Christophe Labarde
« Je dis (enfin) oui à mon projet de vie ! »
 « L’Entrepreneur et l’Indigné - Deux façons de changer le monde »
 Laurent Habib :
« La force de l’immatériel
Pour transformer l’économie »
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page