Des livres & des auteurs
« L’Empire du mail » de Jean Grimaldi d’Esdra (éditions Librinova)

« Au commencement était le mail » semble être la nouvelle règle de fonctionnement des managers. S’il (...)

Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://inscription.salondesentrepreneurs.com/paris/
Accueil - Des livres & des auteurs
 
Jean-Michel Quatrepoint
« Mourir pour le yuan ? »
François Bourin Editeur
 

L’affaiblissement de l’Europe et de l’Amérique est-il le pendant de l’inexorable montée en puissance de la Chine ? Alors que les pays occidentaux s’enlisent dans le chômage de masse, croulent sous des montagnes de dettes, la Chine engrange de colossaux excédents commerciaux - grâce à un Yuan notablement sous-évalué - et achète des actifs stratégiques ... Le journaliste Jean-Michel Quatrepoint ( ex Le Monde, L’Agefi, La Tribune, Le Nouvel Economiste, la Lettre A) s’inquiète de la stratégie méthodique de conquête économique de l’Empire du milieu. Il nous met en garde dans son nouvel essai : saurons-nous éviter la catastrophe ?
Synthèse par Gérard Negreanu.

« Mourir pour le yuan ?
Comment éviter une guerre mondiale »

"Mourir pour le yuan ?"

Accrochez vous, ça va tanguer ! A quelques semaines du G20 de Cannes, c’est un véritable signal d’alarme que déclenche celui qui, depuis des années, n’a pas cessé de fustiger nos gouvernements successifs pour leur incapacité à éviter le déclin industriel de la France.

Dans son nouvel essai, Jean-Michel Quatrepoint * pointe du doigt ce qui constitue désormais la principale menace à ses yeux : la Chine. Devenue seconde puissance économique de la planète, la Chine a acquis pratiquement toutes les technologies, dans les secteurs les plus pointus (informatique, aéronautique, mécanique, chimie, ingénierie financière…). Elle produit moins cher que tous les pays industrialisés et bénéficie d’une monnaie largement sous-évaluée lui permettant d’inonder le monde de ses produits – lesquels sont maintenant, pour la plupart, d’une qualité égale à ceux produits en Occident ...

Maitre du monde

« Le temps de l’arrogance est passé. Les multinationales doivent désormais apprendre à courber l’échine devant les futurs maitres du monde », prévient l’auteur.

D’autant que ces futurs maitres du monde disposent de tout l’argent qu’ils veulent : leurs excédents commerciaux et budgétaires leur permettent d’acquérir des actifs dans le monde entier.
Jean-Michel Quatrepoint cite quelques chiffres qui font froid dans le dos : « En 2000, les réserves de la Banque (centrale) de Chine atteignaient à peine 200 milliards de dollars. En 2004, 610 milliards. En 2009, 2 399 milliards. En 2011, fin mars, elles dépassaient les 3 050 milliards de dollars, sans compter les 130 milliards de dollars de réserves de Hong Kong » ...

Pas étonnant que la Chine se dise prête à aider la zone euro dont certains pays sont en faillite virtuelle...

Cette richesse du pays n’est certes pas partagée par l’ensemble de la population chinoise qui vit encore dans des conditions difficiles et travaille pour quelques dizaines d’euros par mois. Mais, aussi vite que se développe l’industrie, naissent aussi des richesses personnelles immenses qui accèdent aux plus hautes marches du pouvoir. Le milliardaire Liang Wengen (considéré comme la première fortune du pays), ne va-t-il pas être le premier entrepreneur privé à entrer en 2012 au Comité central du parti communiste chinois ? On croit rêver !

La situation apparait d’autant plus grave à l’auteur qu’il ne voit aucune esquisse d’ébauche de solution qui passerait par une remise à plat du système financier mondial. Trois ans après la chute de Lehman Brothers, rien n’a été réglé. Bien au contraire. Les causes de la crise – déséquilibres commerciaux et déficits qui en découlent – sont toujours là.
« Le G20 peut bien s’agiter et promettre de réfléchir à des mesures pour mieux réguler la finance mondiale, réformer le système monétaire, brider la spéculation ... la réalité, elle, est toute autre. Jamais les marchés n’ont été aussi peu transparents. Jamais les régulateurs n’ont été aussi désarmés face aux moyens et aux technologies des spéculateurs.(…). La Bourse d’hier, qui avait certes bien des défauts, mais, où, en principe les petits étaient traités de la même façon que les gros, où les transactions pouvaient être auditées, taxées, disparaît peu à peu au profit de ces plates-formes ou l’opacité devient la règle »...

Les atouts de l’Allemagne

Face à cette redistribution des cartes planétaire, quel est l’avenir des Etats-Unis, et celui de l’Europe et de la France notamment ?

L’auteur ne se montre guère optimiste. Il redoute une paupérisation généralisée en Occident. Sauf en Allemagne, seul pays dont la politique industrielle et financière trouve grâce à ses yeux. Les coûts salariaux y sont compressés, les exportations y sont en pleine croissance (l’Allemagne est le principal partenaire de la Chine en Europe !), et les Allemands emploient des méthodes pragmatiques qui payent à tous les coups : « les allemands chassent en meute à l’étranger. Les grands groupes et les PME ont mis en commun, en réseaux, leurs connaissances sur les marchés extérieurs. Ainsi, une entreprise allemande, néophyte dans un pays, peut tout de suite avoir accès aux informations essentielles et profiter de l’expérience des entreprises allemandes déjà implantées ».

« Petite » et « grande » Chine ...

On est loin de la Chine pourrait-on faire remarquer… Peut-être pas tant que cela :« La Chine et l’Allemagne ont encore une stratégie. Egoïste, en ce sens que les deux pays font passer leurs intérêts avant tout. Comment leur en vouloir ? Reste qu’à présent l’une comme l’autre sont confrontés à une implosion du système global. La croissance chinoise, sa boulimie de matières premières, sa spéculation immobilière et boursière, sa distribution de crédits sans limite par les banques, les hausses inévitables de salaires, débouchent, bien évidemment sur une inflation de moins en moins sous contrôle ».

Et pour rajouter une louche de catastrophe possible, Jean-Michel Quatrepoint conclut : « La finance est devenue trop puissante. Elle est une menace pour nos démocraties, pour nos modes de vie. Le balancier doit repartir dans l’autre sens. Si nous ne parvenons pas à organiser cette attrition, les peuples s’en chargeront. Comme ils l’ont toujours fait dans l’histoire, lorsqu’un groupe social, une caste, une oligarchie abuse de ses pouvoirs. Le drame étant que ces révoltes, ces explosions débouchent parfois sur le pire. » Et le pire pourrait être une troisième guerre mondiale …
Qui se souvient que la première mondialisation des économies à la fin du 19ème siècle s’est fracassée un jour de 1914 avec le plus meurtrier des conflits ?

Gérard Negreanu

* Après onze ans passés au quotidien Le Monde, Jean-Michel Quatrepoint a dirigé les rédactions de L’Agefi, de La Tribune de L’Expansion et du Nouvel Économiste. Patron de l’hebdomadaire confidentiel La Lettre A pendant quinze ans, il a également été professeur associé d’économie à l’université de Marne-la-Vallée.

- « Mourir pour le yuan ? Comment éviter une guerre mondiale »
De Jean- Michel Quatrepoint

284 Pages - François Bourin éditeur - 2011

Lire aussi...
 « L’Empire du mail » de Jean Grimaldi d’Esdra (éditions Librinova)
 "Dans la Google du loup" de Christine Kerdellant
 FRANCHISE 2017
Le Guide complet est paru !
 Isaac Getz
« La liberté, ça marche ! L’entreprise libérée, les textes qui l’ont inspirée, les pionniers qui l’ont bâtie » (Flammarion)
 « Ils se croyaient les meilleurs...
Histoire des grandes erreurs de management »
de Christine Kerdellant
 FRANCHISE
Le Guide complet 2016
 « Éloge de la gentillesse en entreprise »
d’ Emmanuel Jaffelin
  A propos de l’essai :
« Le moteur du changement : la Démocratie sociale ! »
 « C’est la vie ! »
de Jean-Louis Servan-Schreiber
  « Le leadership de l’amour »
d’Emmanuel Toniutti
 FRANCHISE
Le guide complet 2015
 « Histoire d’une névrose, la France et son économie »
 Jean-Louis Servan-Schreiber
« Pourquoi les riches ont gagné »
 Denis Pennel
« Travailler pour soi -
Quel avenir pour le travail à l’heure de la révolution individualiste ? »
 « Pour la croissance,
la débureaucratisation par la confiance. »
 Bernard Giroux
"Medef : confidences d’un apparatchik"
 « Qui sont vraiment les dirigeants des PME ? »
 Bernard Brizay -
« La France en Chine »
 Philippe Simonnot
« Chômeurs ou esclaves - Le dilemme français »
 Christophe Labarde
« Je dis (enfin) oui à mon projet de vie ! »
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page