Des livres & des auteurs
FRANCHISE 2017
Le Guide complet est paru !
Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://lentreprise.lexpress.fr/creation-entreprise/franchise/
Accueil - Initiatives & management : acteurs et témoignages
 
Acteurs & réseaux
Management : « Progresser ensemble par la bienveillance et la confontation »
Par Pierre Burello, président du réseau Germe, directeur des ressources humaines du groupe Latécoère
 

Le réseau GERME (1) a été récompensé par le Prix Olivier Lecerf pour un Management Humaniste. A l’occasion d’un colloque organisé en l’honneur de Germe à l’Académie des Sciences morales et politiques, le 27 juin 2012, le président du réseau, Pierre Burello, a expliqué les valeurs qui fondent son action. Nous publions, ci-dessous, les principaux extraits de son intervention.

(1) Groupes d’Entrainement et de Réflexion au Management des Entreprise : GERME. Depuis sa création, près de 3000 cadres de direction on suivi le parcours pédagogique de ce réseau afin de conjuguer efficacité économique et progrès humain.

« Conjuguer efficacité économique et progrès humain »

Pierre Burello - DRH Latécoère

Par Pierre Burello

GERME est né en 1993. Ses « parents » sont des chefs d’entreprise voulant démultiplier leurs pratiques managériales en s’appuyant sur les membres de leurs comités de direction (et les faire) progresser en management.

Aujourd’hui, notre réseau compte 1200 adhérents répartis au sein de 80 groupes locaux.

- Comment Germe permet le développement d’un management humaniste ?

- Quelle est la légitimité de Germe à recevoir le Prix Olivier Lecerf du Management Humaniste ?

J’y vois cinq raisons.

- Première raison : une conviction.

Notre réseau réunit des hommes et des femmes qui veulent conjuguer performance économique et progrès humain. C’est notre conviction.

C’est un choix fondateur car il met l’Homme et son développement au cœur de l’entreprise.
C’est un style, un parti-pris que nous prenons en alternative à d’autres modèles, car nous ne prétendons pas à l’exclusivité ou à la supériorité.

Ce parti-pris crée une exigence, un sens et une chance. Une exigence car il nous fixe un double objectif : économique et humain ; un sens parce que la finalité, c’est l’humain ; une chance parce que nous pensons qu’associer performance économique et progrès humain augmente les chances de réussir sur les deux tableaux.

- Deuxième raison : le réseau.

Le réseau nous permet de sortir de notre solitude et de nous soutenir.
En tant que DRH je trouve du soutien, de l’énergie en retrouvant mon groupe Germe. J’y reprends des forces et un encouragement à persévérer dans le développement d’un management humaniste. Parce que la réalité (du monde économique) est dure et que les solutions de court-terme sont souvent privilégiées.

La participation à un réseau consolide notre engagement, il l’enracine dans le partage des convictions, des valeurs et des expériences. Le groupe Germe donne le ton, car il y règne un état d’esprit en ligne avec les valeurs humaines : Progrès, Respect, Ouverture, Confiance, Humilité, Equipe.

Ainsi, journées après journées – chaque groupe Germe se réunit huit journées par an – le groupe modélise les pratiques et influence ses membres.

- Troisième raison : la connaissance de soi.

La première session GERME que j’ai suivie avait pour thème « savoir dire non ». Manager les autres c’est d’abord se manager soi-même : mes conceptions, mes façons de penser, mes habitudes, mon style. Tout ceci détermine mon impact.

Germe nous apprend à nous connaître en profondeur avec une vision croisée : vision des différents outils d’évaluation, des différentes approches et vision des autres. Les autres membres sont un formidable révélateur de mes talents ! Soit parce que ces talents existent, alors j’en prends conscience, soit parce qu’ils sont enfouis et qu’ils se révèlent, j’allais dire ils germent ... et éclosent !

Et ce travail sur soi est possible grâce à trois conditions : la bienveillance, la confrontation et la confidentialité.

Dans mon groupe Germe, je peux dire « je ne sais pas. »Et oh ! surprise, au lieu d’être plus faible, mon impact, ma puissance augmente. Car ce « je ne sais pas » libère la parole. Il permet à chacun d’être sincère, il invite l’autre à m’aider. C’est cela le management humaniste.

Dans un groupe Germe, il n’y a pas de jugement, il y a beaucoup de bienveillance. Il y a bienveillance mais il y aussi confrontation : en réunion, nous nous interpelons : qu’est-ce que tu ressens ? quelle est ton influence, ta responsabilité dans cette situation ? comment comptes-tu t’y prendre ? que décides-tu de changer dans ta pratique ?

Bienveillance, confrontation, confidentialité : règle de base, il n’y a pas d’enjeu business au entre les membres au sein du groupe, la cooptation le garantit ; ce qui se dit en groupe reste au sein du groupe, c’est notre secret !

- Quatrième raison : se professionnaliser et s’entraîner ensemble

GERME : Groupes d’Entrainement et de Réflexion au Management d’Entreprise. Groupes d’entraînement : tous les mois, nous nous retrouvons pour nous former et, petit à petit, comme le cuir se tanne, ou que le cuivre se déforme sous la main du dinandier, nous progressons.

Quand j’ai intégré Germe, j’étais DRH d’un établissement d’ALSTOM. Aujourd’hui, je suis DRH de Latécoère , un groupe international qui emploie plus de 4000 personnes. Grâce à Germe, j’ai pu évoluer, je suis le même et je suis différent : Germe m’a transformé !

Mois après mois, on progresse, car Germe s’inscrit dans la durée. Par l’entrainement, nous quittons nos zones de confort pour en explorer de nouvelles : je peux oser, c’est un entraînement et les autres sont bienveillants !

Par l’entraînement que nous pratiquons, nous ajustons notre pratique, pour devenir plus agile, plus juste et au final plus humain.

- Cinquième raison : l’engagement

Chez Germe, nous avons nos marottes, nos références collectives. Une d’entre elles est : « Je suis responsable de ce qui m’arrive ». Alors, de retour dans nos entreprises, nous mettons cela en pratique. Les « c’est la faute à l’organisation ! », « on n’y peut rien, c’est le marché ! », « de toute façon avec la génération Y ... », etc. ne sont pas les bienvenus dans notre conversation.

A mon niveau, généralement membre d’un comité de direction, que puis-je faire qui fasse bouger les lignes ? C’est cela aussi le management humaniste : un management assuré par des hommes en chair et en os, pas par des logiques financières désincarnées, un management assuré par des hommes et des femmes responsables de leurs actes.

L’engagement, enfin, requiert une cohérence, une convergence entre nos désirs individuels profonds et la mission à accomplir. Lorsque je porte un projet, si je suis aligné, si le projet est en phase avec mes valeurs, si j’ai appris à reconnaître ce qui est important, ce qui marche, alors mon engagement et ma détermination sont démultipliés.

Convictions, réseau, connaissance de soi, formation et entraînement, engagement, voici la recette que nous avons collectivement réussie.

Ce dont nous sommes le plus fiers aujourd’hui, c’est de pouvoir participer à la promotion, au développement d’un management qui conjugue efficacité économique et progrès de l’homme.
Nous avons tous la responsabilité d’être les ambassadeurs de ce management humaniste, par nos paroles et par nos actes !

Pierre Burello, directeur des ressources humaines du groupe Latécoère,
Président du réseau Germe

- Les temps forts du colloque du 27 juin en images sur le blog.germe.com

*
* *

- Lire ou relire, ci-contre, l’interview-portrait de Pierre Burello par Jacques Gautrand dans la revue de l’ANDRH "PERSONNEL" (mars-avril 2008)

PDF - 1.2 Mo
Interview de Pierre Burello, DRH Latécoère, in revue "Personnel" - 2008

* Crédit photo : Daniel Osso

Lire aussi...
 Franchise et commerce organisé en réseaux : ça marche !
 Mediacités : ce nouveau média fait appel au crowdfunding pour devenir« multi-villes »
 Rebondir après un échec : c’est possible !
 Le crowdfunding séduit la Tunisie
 Jean Boissonnat (1929-2016)
Il a fait comprendre l’économie aux Français
 « Libérons les énergies ! »
Par Anne-Laure Constanza et Laurent Grandguillaume
 Le chantier vendéen Privilège Marine, lauréat du Prix Etienne Marcel 2016
 PME
Pourquoi faire appel à un directeur commercial/marketing à temps partagé ?
 FRANCHISE
Les réseaux lauréats 2016 des Coups de cœur de L’Express
 45 ans de franchise en France
 «  Dans une PME, les qualités d’une femme pourront mieux s’affirmer et être reconnues  »
 7ème édition du Grand Prix des « Bonnes Nouvelles des Territoires  »
 Sandra Le Grand :
« La croissance d’une entreprise dépend d’abord de la volonté de son dirigeant »
 Annick Hercend : « L’avenir de nos PME passe par l’international ! »
 Un directeur à temps partagé pour doper la croissance de votre PME ou de votre start-up !
 L’art de la décision dans un contexte de "surinformation"
 Mohed Altrad, sacré entrepreneur de l’année 2015 dans le monde
 Terramie :
le concept original du jardin "à visée thérapeutique"
 RESTAURATION
"Food Trucks" : ça carbure !
 Et si vous essayiez le "Slow-Management" ?
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page