Des livres & des auteurs
« L’Empire du mail » de Jean Grimaldi d’Esdra (éditions Librinova)

« Au commencement était le mail » semble être la nouvelle règle de fonctionnement des managers. S’il (...)

Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://lentreprise.lexpress.fr/creation-entreprise/franchise/
Accueil - Initiatives & management : acteurs et témoignages
 
Les PME adeptes du mécénat malgré la crise
Par Gérard Negreanu
 

Les Assises du mécénat ont réuni près de 700 personnes les 11 et 12 avril 2013 à la Cité des sciences et de l’industrie de Paris. Sur le thème "L’impact du mécénat", douze tables rondes ont été l’occasion d’échanges très riches, tant avec avec les participants présents que sur la Toile. Parmi les invités de marque de ces Assises, Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, et Jean-Paul Delevoye, le président du Conseil économique social et environnemental (CESE), dont l’intervention a été particulièrement appréciée.

Gérard Negreanu a suivi pour Consulendo.com ces 21ème Assises d’Admical, l’association de promotion du mécenat d’entreprise.

Le mécénat c’est bon pour le moral !

Par Gérard Negreanu

Le mécénat serait-il devenu le moteur alternatif de l’économie ?
Tout le monde pensait que la crise économique allait l’engloutir. Or il n’en est rien. Bien au contraire !
il se développe, grandit et s’insère patiemment dans un contexte économique et social aux abois, lourd d’incertitudes...
Et si les acteurs du mécénat ouvraient la voie d’une économie solidaire, sans croissance, susceptible de transformer les mentalités et les réalités face à une crise dont personne ne connaît la fin ?

C’est en tout cas le message positif qui ressort des 21ème Assises organisées par Admical qui viennent de se tenir au Palais des Congrès de la Cité des sciences et de l’industrie, parc de la Villette à Paris.

Jean-Paul Delevoye, président du CESEJean-Paul Delevoye, président du CESE, intervenant lors des Assises du mécénat à la Villette

Près de 700 participants venus de toute la France, se sont retrouvés pour plancher sur « l’impact du mécénat » - c’était le nom du programme annoncé -, son poids dans la société, ses spécificités dans une économie de marché à la recherche de ses repères perdus, et surtout sur son rôle mobilisateur indéniable auprès des salariés - des grands groupes, des PME ou même des TPE.

Qu’il s’agisse de culture, de solidarité, d’éducation, d’aide à la réinsertion des personnes en difficulté, d’environnement, de sport ou même d’innovation, le mécénat touche aujourd’hui tous les domaines de notre vie économique et sociale. Il s’insère partout où la solidarité peut donner un coup de pouce à ceux qui en ont besoin. Ce que Jean-Paul Delevoy, le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), dans une envolée lyrique dont il a le secret, a parfaitement résumé : « Ce n’est pas parce qu’on est inculte qu’on ne doit pas avoir accès à la culture…Seul le mécénat peut donner un sens à notre action…et même si ses effets ne sont pas forcément quantifiables, il devient une véritable écologie sociale ».

21ème Assises d'Admical- Une "marge" supplémentaire pour les PME, promise par la ministre Aurélie Filipetti (ici au côté du président d’Admical, Olivier Tcherniak)

Aurélie Filipetti, ministre de la Culture et de la Communication, n’a pas dit pas autre chose à la Villette : « Il y a un apport essentiel du mécénat pour les collectivités locales et l’Etat. Et le mécénat culturel contribue à développer la culture au sein de l’entreprise. » La ministre a tenu à rassurer les participants sur le régime fiscal favorable aux actions de mécénat : « il n’y a pas d’inquiétude à avoir pour cette année, au contraire ». Elle a ainsi annoncé que ses services travaillaient sur un projet permettant aux PME et TPE de disposer « d’une marge supplémentaire »...
Sous qu’elle forme ? On devrait le savoir avant la fin de l’été.

Les PME : 90% des mécènes ...

Les PME étaient particulièrement courtisées au cours de ces Assises. Et pour cause. Elles représentent 90% des entreprises mécènes en France et près de 50% du budget global du mécénat. Ces petites et moyennes entreprises étaient, jusqu’à présent, mécènes en toute discrétion. Mais, elles sortent du bois et n’ont plus peur de le faire savoir. Et de se regrouper - même si localement elles peuvent se retrouver en concurrence.

Comme le souligne Stéphane Martinez, président de la fondation, Mécènes et Loire qui fédère vingt quatre entreprises de la région d’Angers et qui, n’est pas peu fier de mobiliser un million d’euros sur cinq ans pour financer des projets culturels ou sociaux dans sa région.
Ou encore Marc de Mol, directeur de l’Intermarché de Villeneuve-les Salines et responsable de la fondation "Fier de mon quartier" regroupant elle aussi une dizaine d’entreprises locales. Pour lui et ses collègues, le seul bénéfice de leur mécénat « est humain, donc inestimable ». Ce que confirme Michel Larue, président de Mecen’Act Basse Normandie qui dirige un club d’entreprises hébergé par la fondation du Crédit Coopératif.

Les investissements des PME mécènes augmentent ...

Christophe Praud, président du CJD - Christophe Praud, président du Centre des jeunes dirigeants d’entreprises, et président aussi du Cercle Jean Mersch, fonds de dotation du CJD, résume bien la situation : « Alors qu’on se trouve dans une situation économique difficile, on aurait pu penser que les investissements en mécénat des PME allaient fondre comme beurre en poêle. Et que la philanthropie, c’était bien, quand tout allait bien ... C’est l’inverse qui se passe. Les investissements augmentent. Pourquoi ? - Tout simplement parce que les PME ont compris que le mécénat était une chance pour le développement de leur territoire ».

Ancrage régional

A l’occasion de ces Assises, cette volonté d’ancrage local se ressent aussi dans les grands groupes qui de plus en plus « délocalisent » en province leurs actions de mécénat. Comme la SNCF dont Marianne Eshet, déléguée générale de la fondation, veut essaimer partout en France « 1 000 salariés d’ici à 2016 pour des missions d’accompagnement et d’expertise ». Elle prépare d’ailleurs une campagne de presse pour faire connaître le dispositif managérial qui sera mis en place.

De quoi rassurer sur l’avenir Olivier Tcherniak, le président d’Admical qui voit ses souhaits se réaliser avec la démultiplication des actions du mécénat partout en France et dans tous les secteurs. Il clôt d’ailleurs ces Assises 2013 en reprenant une phrase de Jean-Paul Delevoy « le mécénat rend possible ce qui nous paraissait impossible ! »

Gerard Negreanu

- > Plus d’infos sur le site d’Admical

"mécènes", le magazine d'Admical « mécènes » succède à « entreprises&mécénat »

A l’occasion des Assises 2013, Admical a présenté aux participants une petite révolution. En changeant totalement la formule de son magazine « entreprises&mécénat », rebaptisé « mécènes » avec en sous titre « le magazine des acteurs du mécénat ».

Mais il n’y a pas que le titre qui a évolué.
Le format plus petit, et donc plus pratique offre une maquette plus moderne, plus lisible, enrichie de nouvelles rubriques. Quant au contenu, la ligne éditoriale s’est renforcée, donnant la parole à tous les acteurs du mécénat, et autour du mécénat, qu’il s’agisse des entreprises, des collectivités, des associations, des fondations et des particuliers.

Bénédicte Ménanteau, déléguée générale, après de longs mois de réflexion avec toute son équipe, explique le pourquoi de cette nouvelle formule : « Un esprit d’ouverture et de partage des initiatives positives (…) éclairer sur des enjeux de société majeurs et faire découvrir de nouvelles pratiques ».

Le but de cette nouvelle formule est aussi d’élargir le lectorat du magazine à tout le public intéressé de près ou de loin aux avancées du mécénat. Et il est nombreux !

- Plus d’infos sur "mécènes"

Lire aussi...
 Des créneaux singuliers pour entreprendre en franchise ...
 Franchise et commerce organisé en réseaux : ça marche !
 Mediacités : ce nouveau média fait appel au crowdfunding pour devenir« multi-villes »
 Rebondir après un échec : c’est possible !
 Le crowdfunding séduit la Tunisie
 Jean Boissonnat (1929-2016)
Il a fait comprendre l’économie aux Français
 « Libérons les énergies ! »
Par Anne-Laure Constanza et Laurent Grandguillaume
 Le chantier vendéen Privilège Marine, lauréat du Prix Etienne Marcel 2016
 PME
Pourquoi faire appel à un directeur commercial/marketing à temps partagé ?
 FRANCHISE
Les réseaux lauréats 2016 des Coups de cœur de L’Express
 45 ans de franchise en France
 «  Dans une PME, les qualités d’une femme pourront mieux s’affirmer et être reconnues  »
 7ème édition du Grand Prix des « Bonnes Nouvelles des Territoires  »
 Sandra Le Grand :
« La croissance d’une entreprise dépend d’abord de la volonté de son dirigeant »
 Annick Hercend : « L’avenir de nos PME passe par l’international ! »
 Un directeur à temps partagé pour doper la croissance de votre PME ou de votre start-up !
 L’art de la décision dans un contexte de "surinformation"
 Mohed Altrad, sacré entrepreneur de l’année 2015 dans le monde
 Terramie :
le concept original du jardin "à visée thérapeutique"
 RESTAURATION
"Food Trucks" : ça carbure !
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page