Des livres & des auteurs
« L’Empire du mail » de Jean Grimaldi d’Esdra (éditions Librinova)

« Au commencement était le mail » semble être la nouvelle règle de fonctionnement des managers. S’il (...)

Lire la suite 
Agenda
Du lundi 9 octobre 2017 au 22 octobre 2017
Entreprendre en franchise, pourquoi pas vous ?
 
Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://boutique.lexpress.fr/lexpress-12-24-lampe-print-num-nf
Accueil - À suivre ...
 
Le mécénat d’entreprise tiraillé entre discrétion et communication
 

Le 20 avril 2011. L’association ADMICAL qui regroupe plus de 150 entreprises engagées dans des actions de mécénat, va proposer à la signature de ses adhérents une "charte du mécénat d’entreprise", à l’occasion de ses assises, programmées au Palais du Pharo à Marseille, les 9 et 10 mai prochain.
Cette charte a pour objectif de réaffirmer les principes essentiels du mécénat ("vision partagée, respect mutuel entre l’entreprise et les bénéficiaires d’aides de mécènes, dialogue et ouverture, reconnaissance et expertise, générosité" …). Mais elle met aussi l’accent sur une sorte de « muraille de Chine » devant séparer le mécénat des activités marchandes ... Bien que circulant encore sous le manteau, cette charte ne semble pas faire l’unanimité. D’abord parce que la loi – accordant des déductions fiscales importantes - prévoit déjà tout cela. Mais aussi, parce que certaines entreprises mécènes ne souhaitent pas s’enfermer dans un silence pesant sur leurs opérations de générosité ...

Une charte controversée

Le préambule de la charte élaborée par ADMICAL est en effet très clair : « le mécénat est un engagement libre de l’entreprise au service de causes d’intérêt général, inscrit dans la durée, sous la forme d’un don financier, de produits, de technologie, ou d’un apport de compétences, sans recherche d’impact sur ses activités marchandes  ». Et, c’est là ou le bât blesse auprès de certaines entreprises qui lorgnent sur ce qui se passe aux Etats-Unis où le mécénat enlève de plus en plus son voile et où les firmes n’hésitent plus à intégrer leurs actions mécènes à leur politique de communication.

Un seul exemple, et il est français : en novembre dernier, à Time Square, à New-York, la Fondation L’Oréal n’a pas hésité à projeter sur écrans géants ses actions et ses aides contre le sida ...

La charte d’Admical risque donc de susciter bien des débats à Marseille et ailleurs. Notamment auprès des PME qui ne peuvent plus investir, même dans des actions de générosité ... sans en attendre un retour sur investissement.

Lire aussi...
 PRÉSIDENTIELLE 2017 : la CPME fait 89 propositions de réforme et interpelle les candidats sur leur politique à l’égard des entreprises
 Prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu :
la contre-proposition du Medef
 Présidentielles 2017 : la CGPME interpelle les candidats sur leurs propositions en faveur des entreprises
 Les TPE considèrent le poids des impôts et des charges comme un frein au développement de leur activité
 Loi Travail :
Le Conseil constitutionnel entérine la création d’une « instance de dialogue social » au sein des réseaux de franchise, avec des réserves mineures
 Loi Travail :
Plusieurs fédérations du commerce, des services et de la franchise interpellent le président de la République
 Loi El Khomri et entreprises franchisées : controverse autour d’un article "explosif"
 Une fondation pour favoriser la création d’entreprises en franchise dans les quartiers dits "sensibles"
 Cinq propositions de jeunes entrepreneurs pour relancer la croissance et créer des emplois
 Services aux personnes : naissance de la FNSP le 1er janvier 2016
 Financement des TPE : la FCGA et la Banque de France organiseront le 15 janvier 2016 un colloque sur ce thème
 Seuils sociaux :
une étude allemande confirme l’effet dissuasif des seuils sur l’emploi dans les PME françaises
 Loi Macron :
la Fédération du commerce coopératif et associé (FCA) interpelle à nouveau le ministre de l’Économie
 Aude de Thuin renonce à "l’Art du Jardin" en mai au Grand Palais, mais redéploie "Osons la France"
 Simplification : Laurent Granguillaume doit présenter de nouvelles mesures en faveur des entreprises
 Simplification : la DGCIS devient la Direction générale des entreprises
 Le prêt à la création d’entreprise (PCE) en questions
 Financement des TPE-PME : Les banques prennent 5 engagements
 Les CCI refusent de passer sous la coupe des Régions
 Fiscalité des entreprises : le patronat pose six préalables au gouvernement
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page