Des livres & des auteurs
"Dans la Google du loup" de Christine Kerdellant

Au départ, il voulait simplement "indexer" l’Internet... Comment le moteur de recherche américain (...)

Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://boutique.lexpress.fr/lexpress-12-24-lampe-print-num-nf
Accueil
 
La chronique de Jacques Gautrand - Avril 2016
La vraie "fracture" française
 

L’imbroglio du projet de loi dit El Khomri (du nom de la ministre du travail) et la levée de boucliers qu’il a suscitée, révèlent une fracture française encore plus profonde que la « fracture sociale » (qu’il est de bon ton de déplorer dans les discours d’estrade).

En fait, deux visions du social et de l’entreprise continuent à s’opposer radicalement dans notre pays.

Les syndicats et une partie de la gauche défendent comme une forteresse les « acquis sociaux »...

Qu’entendent-ils par là ?

Ils se réfèrent à une conception de l’État-Providence héritée de la période de la Reconstruction, après la Seconde Guerre mondiale, à une époque de plein emploi et de forte croissance. Un système financé par les actifs et dont bénéficient toujours aussi généreusement les salariés du secteur public (au nombre de 6 millions, fonctionnaires et entreprise publiques) et des grands groupes.

Mais, après les chocs pétroliers, l’impact de la mondialisation et ses nouveaux acteurs très compétitifs, notre État-Providence se réveille surendetté et incapable de faire face aux déficits chroniques des comptes sociaux… Or il est aujourd’hui impossible d’étendre à tout le monde cette « surprotection » héritée d’une autre époque.

Ajoutons que cette revendication de « droits acquis » conçoit aussi la grande entreprise comme une « Entreprise-Providence », source intarissable d’avantages et de faveurs pour ses salariés … quitte à conduire à la faillite de la « vache à lait » (cf. la SNCM). (1)

Il est évident que ce système n’est plus viable.

Le « modèle social » français est en faillite.
Chut ! On le sait, mais il n’est pas "politiquement correct" de le dire...

Si notre « modèle » était si performant que ses défenseurs le prétendent, alors comment expliquer nos 5 millions de chômeurs et nos 2 millions de RSA ?

Libérons les initiatives au plus près du terrain !

Au-delà du clivage traditionnel gauche-droite, une proportion de Français comprend la nécessité de réformer, de simplifier, de « débureaucratiser », de faire sauter les verrous et les carcans qui étouffent les initiatives. Comprend que les entreprises ont besoin d’agilité et d’inventivité pour se déployer face à une concurrence sans frontières. Que ce n’est pas en ajoutant plus de contraintes, de règlements, de taxes que l’on va créer plus de prospérité. Et que si l’on veut créer plus d’emplois, il ne faut pas décourager les employeurs !

Mais cette France de la réforme paraît aujourd’hui subitement minoritaire. Sans doute parce qu’elle se fait moins entendre que la France des « droits acquis »…

Cela signifie qu’il faut continuer à faire inlassablement de la pédagogie autour des valeurs d’initiative, d’esprit d’entreprise, de responsabilisation, d’autonomie et de liberté de choix.

La liberté n’est jamais un « acquis », mais une conquête de tous les instants !

Jacques Gautrand
jgautrand [ @ ] consulendo.com

(1) Emmanuel Macron, le ministre de l’économie, en visite le 17 mars dans la centrale EDF de Civaux (Vienne), a bien souligné cette « injustice » (sic) flagrante dans notre pays entre les salariés à « statut » (très généreux !) et les autres : avec des « protections statutaires supérieurs pour l’agent EDF que pour le salarié de la PME sous-traitante qui travaille sur le même site ; l’injustice, elle est là ! », a notamment déclaré le ministre.

Lire aussi...
 Présidentielle 2017
Le « modèle social français » en questions
 Le travail est-il fini ?
Non, car les besoins sont infinis !
 LA FRANCE EN 2017
Facteurs d’incertitudes et motifs d’espérance...
 IDÉES POUR 2017 (III)
Rêvons d’une France aux 20 millions d’actionnaires...
 Entrepreneurs,
qu’attendre des politiques ?
 IDÉES POUR 2017 (II)
La réforme fiscale , « mère » de toutes les réformes
 Démocratie directe vs Démocratie représentative :
laquelle triomphera à l’ère d’Internet et des réseaux sociaux ?
 IDÉES POUR 2017 (I)
Pour ou contre un revenu universel d’existence ?
 DROIT DU TRAVAIL : LA RÉFORME INTROUVABLE
 L’esprit d’entreprise et d’initiative : une authentique « énergie durable » pour la France ...
Ne la décourageons pas !
 La grande transformation numérique
 L’économie « participative » en questions
 L’entreprise à valeur humaine, un modèle d’avenir
  L’économie française est pénalisée par l’accumulation de mauvaises décisions et de fausses "bonnes idées"
 L’investissement est la clé de la croissance ...
Mais de quel investissement parle-t-on ?
  Plutôt que de parler d’« emplois », si nous parlions de métiers, de professions, de savoir-faire, de qualifications, de talents …
 2015 :
Et si nous retrouvions (enfin !) la culture du projet ?
 Entrepreneurs >< Pouvoirs publics :
Quand parviendra-t-on à surmonter les incompréhensions ?
 Cession de l’entreprise aux salariés :
les effets pernicieux de la loi Hamon (suite)
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page