Des livres & des auteurs
"Dans la Google du loup" de Christine Kerdellant

Au départ, il voulait simplement "indexer" l’Internet... Comment le moteur de recherche américain (...)

Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://inscription.salondesentrepreneurs.com/paris/
Accueil - Idées & perspectives
 
Point de vue
La couverture médiatique des problèmes aggrave-t-elle la crise ?
Par Gilles Pouzin
 

Les médias contribuent-ils à "noircir le tableau", à diffuser la sinistrose, et donc à aggraver la crise ? Ou bien ne sont-ils que le miroir grossissant de nos difficultés et de nos doutes, le révélateur de nos dysfonctionnements et de la perte de confiance des acteurs économiques entre eux ?
Le point vue d’un spécialiste du monde de la finance.

La couverture médiatique des problèmes aggrave-t-elle la crise ?

Gilles PouzinPar Giles Pouzin *

Le rôle de la confiance est essentiel dans les relations humaines au cœur de l’économie, et au delà.

Le droit de propriété, l’épargne, l’investissement ou le crédit, les obligations qui portent si bien leur nom, les gros billets qui ne sont que des bouts de papier ou encore la force du contrat quel qu’en soit l’objet, n’existent que parce que les gens y croient : ils ont confiance dans la contrepartie de leur engagement.

« Rien ne peut exister sans la confiance », résumait un financier inquiet pour la solvabilité de son établissement. Effectivement, il n’y a pas de solvabilité sans confiance. Mais l’inverse n’est pas vrai, car un débiteur peut devenir insolvable malgré la confiance de ses créanciers. Il arrive à des particuliers, comme à des banques, de ne plus pouvoir payer leurs dettes après une perte exceptionnelle. Dans ce cas, on ne peut pas dire que le fait de croire ou de ne pas croire à leur insolvabilité en soit la cause.

Certes, il y a des choses qui peuvent arriver du seul fait que l’on y croit, comme les faillites d’établissements financiers en cas de retrait des épargnants paniqués. Mais on a aussi vu d’autres phénomènes, pourtant relayés par la presse, s’avérer bien moins réels que ce qu’on croyait, comme la croissance durable des pays émergents ou la solidité de l’économie américaine. Et on a vu davantage de catastrophes auxquelles personne ne croyait devenir réelles, comme la chute de 60% de la Bourse ou la faillite de l’Islande et de la banque Lehman Brothers. Est-ce que les problèmes arrivent parce qu’on y croit ou que la presse en parle ?

Suffirait-il de ne pas croire aux crises, ou que la presse les cache, pour y échapper ?
Croire que la presse aggrave la déprime des consommateurs et des investisseurs, qui serait elle-même responsable de la crise, est une erreur qui peut avoir des conséquences graves.

* Gilles Pouzin est rédacteur en chef du « Revenu Placements »

- Article publié avec l’aimable autorisation de son auteur. Publication originale : « La Lettre Privée de l’Académie de la finance », lettre trimestrielle du Groupe Revenu Multimedia (numéro 21, 1er trimestre 2009).

Lire aussi...
 TPE : l’activité n’a toujours pas retrouvé les chemins de la croissance...
 RSI :
Le réformer, oui, le supprimer, non !
 25 ans après Maastricht, 15 ans après l’Euro, où en sont les promesses de l’union monétaire ?
 SERVICES AUX PERSONNES
L’adoption d’un "tiers-payant" doperait l’activité et l’emploi
 Le droit à la déconnexion dans l’entreprise : quelle approche adopter ?
 La solitude, "compagne de route" du chef d’entreprise
 L’« instance de dialogue social » prévue par la loi Travail verra-t-elle le jour ?
 LOI TRAVAIL
Cessons d’infantiliser les salariés !
 Les entreprises, premier "percepteur" des impôts en France : est-ce vraiment leur rôle ?
 PME FAMILIALES :
Le dilemme de l’ouverture du capital
 Dirigeant(e)s : « Comment allez-vous ? »
 Commerce coopératif :
les commerçants associés récoltent les fruits du « capital patient »
 Europe-États-Unis
Enjeux et controverses à propos du traité transatlantique, le "TTIP"
 Perspectives contrastées pour l’activité des TPE du commerce et de l’artisanat
 « Y a-t-il un sens à parler de culture d’entreprise ? »
 Vive la « civilité » en entreprise …
C’est bon pour tout le monde !
 Quand les fonds d’investissement s’intéressent aux réseaux de franchise
 La franchise regarde l’avenir avec optimisme
 Audit parlementaire de Bpifrance, la banque publique d’investissement :
Faire plus pour les TPE et pour les PME en difficulté
 Vers l’entreprise à valeur humaine :
une démarche volontaire capable de régénérer le dialogue social
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page