Des livres & des auteurs
« L’Empire du mail » de Jean Grimaldi d’Esdra (éditions Librinova)

« Au commencement était le mail » semble être la nouvelle règle de fonctionnement des managers. S’il (...)

Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://www.franchiseparis.com
Accueil - Idées & perspectives
 
Tribune
« Il faut stopper l’hémorragie de nos talents ! »
Par Jean-Michel Fourgous *
 

« Fuite des entreprises, des cerveaux, des capitaux : quel avenir pour la France ? » Sur cette question sensible au coeur de l’actualité, l’association Génération Entreprise - Entrepreneurs Associés, présidée par le député de l’Oise Olivier Dassault, a organisé un colloque le 6 décembre 2012 à l’Assemblée nationale, auquel ont participé de nombreuses personnalités. Nous publions, ci-dessous, de très larges extraits de l’intervention de Jean-Michel Fourgous (*) en ouverture du colloque.

(*) Délégué général et porte-parole de l’association Génération Entreprise, Jean-Michel Fourgous est maire d’Élancourt, ex-député, ancien président du groupe d’études sur les PME à l’Assemblée nationale, ancien chef d’entreprise.

« Il faut stopper l’hémorragie de nos talents ! »
Jean-Michel FourgousPar Jean-Michel Fourgous *

Le projet de loi de finances 2013 est dangereux : il montre le divorce entre l’État et l’entreprise, comme l’a souligné le mouvement de protestation des "Pigeons" !

Avec près de 40 milliards d’euros d’impôts nouveaux, il s’agit du choc fiscal le plus violent depuis la Seconde guerre mondiale, comme l’a rappelé l’économiste Christian Saint-Etienne ! (...)

Des taxes uniques au monde (taxe à 75% sur les revenus, hausse de l’ISF, impôt sur les plus-values) ... vont faire de la France un « enfer fiscal », le pays le plus hostile d’Europe aux entrepreneurs !

Pourquoi rester en France en payant plus de 60% de taxe sur les plus-values, contre 0% en Suisse, au Luxembourg, en Belgique … ?

Ces mesures envoient un signal négatif fort à tous ceux qui veulent investir et créer de la richesse en France…

On ne mesure pas encore tous les effets secondaires que cela va entraîner…

Une fuite sans précédent de nos entreprises et de nos talents !

Ce ne sont plus seulement des grandes fortunes qui quittent la France, mais des chefs d’entreprises, des cadres dirigeants, des investisseurs, des business angels, les chercheurs les plus innovants …

Près de 600 contribuables quittaient déjà notre pays chaque année à cause de sa fiscalité ... pour le plus grand bonheur de nos concurrents !

Depuis le 6 mai 2012, ce phénomène d’exode fiscal s’est accéléré ! On l’estime aujourd’hui à près de 5.000 départs !

Toute une partie de notre élite culturelle, sportive, économique s’est délocalisée.

La France se vide de son sang entrepreneurial. Il faut stopper au plus vite l’hémorragie ! (...)

Le plus grave, ce n’est pas qu’ils soient partis, c’est qu’ils ne reviendront jamais…

De nombreuses entreprises délocalisent légalement leur siège social hors de France. C’est un habillage légal, mais dramatique pour notre économie…

Près de 500 appartements parisiens de plus d’1 million d’euros sont à vendre depuis quelques mois…

Exportons nos produits pas nos entrepreneurs !

Londres est devenue la 5ème ville de France, avec plus de 400.000 Français ! Les Anglais « déroulent le tapis rouge » à nos élites…sans parler du Maire de Londres qui parle de « Tyrannie » et qui invite nos compatriotes à l’exode !

Pourtant, ne nous trompons pas : il faut exporter nos produits, pas nos entrepreneurs !

Nos entrepreneurs sont plus utiles à Paris, Lyon ou Marseille, qu’à Bruxelles, Londres ou Genève !

C’est bien de vouloir accueillir toute la misère du monde, mais attention à ne pas fuir toute la richesse de France !

Question : Pourquoi une grande partie de nos talents partent-ils ?

- Une fiscalité excessive :

Selon le magazine américain Forbes, la France est le pays le plus taxé du monde ... Belle performance !

Les entrepreneurs ne supportent plus cette fiscalité complexe, instable, punitive, confiscatoire !

Les entrepreneurs veulent bien faire des efforts, mais à condition que l’État fasse des économies !

Le gouvernement socialiste n’a pas compris qu’en économie, comme en médecine, « tout est toxique, rien n’est toxique, tout est une question de dose ». Même l’aspirine à 10 grammes est mortelle !

L’économiste Arthur Laffer l’avait pourtant démontré : « trop d’impôts tue l’impôt » !
Une fiscalité excessive détruit bien plus de recettes pour l’État qu’elle n’en crée ! (...)


- Un climat anti-entreprise :

Un climat anti-entreprise sans précédent auquel nos entrepreneurs font face … Et, ils n’en peuvent plus !

En France, nos entrepreneurs se sentent incompris, méprisés, mal-aimés !

La une du journal de Libération ( « casse-toi con de riche ! ») en est la preuve : c’est une honte de traiter Bernard Arnault comme ça, quelqu’un qui a créé près de 100.000 emplois !

- Un climat anti-économie :

Nos entrepreneurs fuient un pays qui ne comprend pas l’économie.

Selon le Prix Nobel d’économie, Edmund Phelps, « la France perd un point de croissance à cause de son ignorance économique » ...

On retrouve ce manque de culture économique à tous les échelons de notre société :

 Chez nos dirigeants : la majorité des députés est issue du secteur administratif protégé et n’a jamais vécu les contraintes d’un marché concurrentiel mondialisé ! (...) La principale fracture n’est pas entre la Gauche et la Droite, mais entre la famille marchande et la famille administrative !
Résultat : la France est devenu le premier laboratoire de recherche contre l’économie de marché avec des mesures uniques au monde (35 heures, ISF, Taxe à 75%, Retraite à 60 ans…).

En France, on apprend à répartir les richesses, sans savoir les créer ! (...)

Dans les médias : moins de 10% des journalistes ont une formation en économie ... Le temps de parole accordé à des syndicalistes est dix fois supérieur au temps de parole de chefs d’entreprise ! (...)

A l’école : L’économie y est souvent présentée comme un théâtre d’exploitation des hommes, plutôt que comme un jeu gagnant-gagnant ! L’entreprise est considérée comme un lieu de conflits, pas comme un lieu d’épanouissement ! (...) Le travail est souvent présenté comme une « malédiction ». On l’illustre par l’image de Charlie Chaplin broyé par une machine et pourchassé par son patron (extraite de son célèbre film "Les temps modernes" -NDLR) … (...)

On fait détester à nos enfants un système économique qui les fait pourtant vivre !
On fait de nos enfants des spectateurs critiques de l’entreprise plutôt que de acteurs responsables ! (...) 75% de nos jeunes veulent devenir fonctionnaires !

Pas surprenant non plus que 33% des Français veulent abandonner l’économie de marché et le capitalisme, un record dans le monde (contre 3% en Chine communiste) !

En conclusion :

- Pour bloquer l’hémorragie de nos talents, il faut rétablir un climat de confiance entre tous les acteurs de l’économie : entrepreneurs, investisseurs, salariés, État !

- Nos entreprises sont un « trésor national » : elles devraient faire l’objet d’un consensus Gauche/Droite comme en Allemagne !

- Notre association Génération Entreprise a déjà fait adopter quatre mesures fortes : l’amendement pour orienter une partie des fonds de l’assurance-vie vers les entreprises (70 mds d’euros), le CIR (Crédit d’Impôt Recherche), l’ISF-PME, la mission Fonds souverains (FSI, Grand emprunt)…

- Génération Entreprise propose aujourd’hui quatre nouvelles mesures simples :

-  Plus de mixité culturelle dans le processus décisionnel français !
-  Une étude d’impact d’urgence des mesures fiscales du gouvernement !
-  La création d’un produit fiscal pour aider le financement de nos PME !
-  Rétablir la compétitivité de nos entreprises grâce à une harmonisation fiscale européenne.

Nous venons de lancer une pétition qui porte ces propositions et que je vous invite à signer.

* Jean-Michel Fourgous
Délégué général et porte parole de l’association Génération Entreprise - Entrepreneurs associés
, maire d’Élancourt, ex-député, ancien président du groupe d’études sur les PME à l’Assemblée nationale, ancien chef d’entreprise.

Lire aussi...
 "Révolution du travail" : de quoi parle-t-on ?
 Le « déclassement » des PME
 TPE : l’activité n’a toujours pas retrouvé les chemins de la croissance...
 RSI :
Le réformer, oui, le supprimer, non !
 25 ans après Maastricht, 15 ans après l’Euro, où en sont les promesses de l’union monétaire ?
 SERVICES AUX PERSONNES
L’adoption d’un "tiers-payant" doperait l’activité et l’emploi
 Le droit à la déconnexion dans l’entreprise : quelle approche adopter ?
 La solitude, "compagne de route" du chef d’entreprise
 L’« instance de dialogue social » prévue par la loi Travail verra-t-elle le jour ?
 LOI TRAVAIL
Cessons d’infantiliser les salariés !
 Les entreprises, premier "percepteur" des impôts en France : est-ce vraiment leur rôle ?
 PME FAMILIALES :
Le dilemme de l’ouverture du capital
 Dirigeant(e)s : « Comment allez-vous ? »
 Commerce coopératif :
les commerçants associés récoltent les fruits du « capital patient »
 Europe-États-Unis
Enjeux et controverses à propos du traité transatlantique, le "TTIP"
 Perspectives contrastées pour l’activité des TPE du commerce et de l’artisanat
 « Y a-t-il un sens à parler de culture d’entreprise ? »
 Vive la « civilité » en entreprise …
C’est bon pour tout le monde !
 Quand les fonds d’investissement s’intéressent aux réseaux de franchise
 La franchise regarde l’avenir avec optimisme
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page