Des livres & des auteurs
"Dans la Google du loup" de Christine Kerdellant

Au départ, il voulait simplement "indexer" l’Internet... Comment le moteur de recherche américain (...)

Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://boutique.lexpress.fr/lexpress-12-24-lampe-print-num-nf
Accueil - Initiatives & management : acteurs et témoignages
 
Entreprendre en réseau
Franchise : les réseaux sont confiants dans l’avenir
 

72% des franchisés et 95% des franchiseurs sont optimistes dans l’avenir de leur affaire. C’est un des enseignements de l’enquête annuelle sur la franchise Banque Populaire – Fédération française de la franchise (FFF) réalisée par le CSA, et en partenariat avec L’Express, qui vient d’être publiée (1). Les franchiseurs motivent leur optimisme par « la qualité et l’évolution de leur concept » (70%) et par « la qualité humaine du réseau » (68%). Côté franchisés, la confiance dans l’avenir est justifiée par les performances économiques de leur activité, du secteur, et, en second lieu, par le dynamisme de l’enseigne.

Des réseaux confiants et qui s’adaptent

Le modèle économique de la franchise, tel que le présentent les réponses à cette 9ème enquête (1) confirme sa bonne résistance à la crise et sa capacité d’adaptation.

René Prévost - FFFRépondant à L’Express, René Prévost, président de la Fédération française de la franchise (FFF), également directeur général de l’enseigne Speedy, met en avant les avantages dont bénéficient les entreprises en réseau : « Le maillage des magasins d’une enseigne apporte des indicateurs précieux qui permettent aux franchisés d’être plus réactifs, de s’ajuster à la conjoncture. La synergie des compétences dans le réseau est source d’émulation, d’évolution, d’innovation. Les têtes de réseau ont incité leurs franchisés à diversifier leur offre, à monter en gamme. Avec des services mutualisés comme les achats, par exemple, les coûts de fonctionnement sont mieux contrôlés. Une enseigne a aussi la capacité d’investir davantage dans sa communication nationale alors qu’un commerçant isolé ne pourra pas le faire. Et tous les franchisés en bénéficient. »

Trouver des relais de croissance

Selon l’enquête CSA 2012, 95% des franchiseurs ont incité leurs franchisés à mettre en place des « relais de croissance », tels que « développer de nouveaux produits ou services » (80%), « ouvrir de nouvelles boutiques/magasins » (67%), « intégrer de nouvelles technologies (hors Internet), développer les ventes multi-canal »…

L’essor du commerce électronique au sein de l’univers de la franchise se confirme : 45% des réseaux pratiquent le commerce en ligne, contre 39% en 2011. Alors qu’il avait sucité méfiance et interrogations parmi les franchisés - d’aucuns redoutant une concurrence "déterritorialisée" pour leur point de vente -, le sentiment est de plus en plus qu’il s’agit d’une évolution incontournable et qu’il vaut mieux en faire un levier de croissance pour accroître ses ventes et attirer le chaland.
« En définitive, souligne René Prévost, c’est le consomateur qui choisit où il veut acheter ! Il revient donc aux franchiseurs de bien organiser le commerce électronique et de faire d’Internet un apporteur d’affaires pour tous les points de vente de leurs réseaux. »

Pour 84 % des franchisés ces ventes en ligne sont effectuées via le site du franchiseur. Il existe ensuite, selon les réseaux, différents systèmes de répartition des recettes et de gestion de la relation-clients.

Une proportion croissante de franchisés utilise les réseaux sociaux pour communiquer : 27 % (20% en 2011).

Effets de la conjoncture

La conjoncture économique a pesé en 2011/2012 sur les chiffres d’affaires et les revenus des franchisés.
Les chiffre d’affaires médian déclaré dans l’enquête 2012 (réalisée au mois d’août, rappelons-le) se monte à 475 000 euros, contre 550 000 euros en 2011. Toutefois 47% des franchisés déclarent que leur chiffre d’affaires a augmenté en 2011 et 21% est resté stable. 81% des franchisés déclarent mieux résister à la crise qu’un commerçant isolé. Les revenus déclarés se tassent un peu par rapport à la précédente enquête : 34 500 euros de revenu annuel net moyen (35 000 en 2011). 55% des franchisés estiment mieux gagner leur vie qu’un salarié.

Malgré une conjoncture moins porteuse, et la morosité ambiante, 81% des franchisés se déclarent attachés à leur réseau (84% en 2011) et 39 % d’entre eux ont l’intention d’investir dans un autre point de vente.Huit franchisés sur dix souhaitent reconduire leur contrat avec leur franchiseur.

De leur côté, les franchiseurs entendent poursuivre l’extension de leur réseau, 46% envisageant l’ouverture de 10 nouveaux points de vente dans les douze mois. Ils rencontrent toutefois, nous disent-ils, deux difficultés majeures à leur volonté d’expansion : le financement de leurs franchisés (56%) et le prix et la rareté des emplacements (52%).

Jacques Gautrand

(1) * 9ème enquête annuelle sur la franchise Banque Populaire – Fédération française de la franchise, en partenariat avec L’Express, réalisée par l’Institut CSA auprès de 403 franchisés et de 153 franchiseurs en juillet et août 2012.
Crédit photo : C. Amar

Radioscopie des franchisés en 2012

- Hommes : 56 % - Femmes : 44% (soit un taux supérieur aux créatrices d’entreprise en général qui réalisent environ un tiers des créations annuelles en France)
- Age moyen : 45 ans, et âge moyen à l’ouverture du 1er point de vente : 35 ans
- Niveau de diplôme : Bac +2 et plus : 49%

- Situation antérieure : 66% de salariés du privé
- 62% des franchisés ont ouvert leur point de vente dans le département où ils vivent

- Ancienneté dans le réseau : 10 ans en moyenne
- Vivant en couple : 80% (50% des franchisés vivant en couple sont aidés dans leur activité par leur conjoint)

- 42 % sont installé dans une ville de moins de 25 000 habitants.
- 64% des franchisés s’impliquent dans la vie locale (membre d’une association de commerçants, sponsoring, etc.)

- Revenu annuel net moyen : 34 500 euros (35 000 euros en 2011)
- 42% ont investi entre 50 K€ et 200 K€ dans la création de leur entrepris en franchise (27% moins de 50 K€ et 26% plus de 200 K€)

- 79% ont l’intention de poursuivre leur activité au sein du réseau au terme de leur contrat (82% en 2011)

- Lire la présentation de l’enquête sur Lexpress.fr

- Téléchargez l’enquête sur le site de la Banque Populaire ou sur celui de la Fédération française de la franchise

Lire aussi...
 Des créneaux singuliers pour entreprendre en franchise ...
 Franchise et commerce organisé en réseaux : ça marche !
 Mediacités : ce nouveau média fait appel au crowdfunding pour devenir« multi-villes »
 Rebondir après un échec : c’est possible !
 Le crowdfunding séduit la Tunisie
 Jean Boissonnat (1929-2016)
Il a fait comprendre l’économie aux Français
 « Libérons les énergies ! »
Par Anne-Laure Constanza et Laurent Grandguillaume
 Le chantier vendéen Privilège Marine, lauréat du Prix Etienne Marcel 2016
 PME
Pourquoi faire appel à un directeur commercial/marketing à temps partagé ?
 FRANCHISE
Les réseaux lauréats 2016 des Coups de cœur de L’Express
 45 ans de franchise en France
 «  Dans une PME, les qualités d’une femme pourront mieux s’affirmer et être reconnues  »
 7ème édition du Grand Prix des « Bonnes Nouvelles des Territoires  »
 Sandra Le Grand :
« La croissance d’une entreprise dépend d’abord de la volonté de son dirigeant »
 Annick Hercend : « L’avenir de nos PME passe par l’international ! »
 Un directeur à temps partagé pour doper la croissance de votre PME ou de votre start-up !
 L’art de la décision dans un contexte de "surinformation"
 Mohed Altrad, sacré entrepreneur de l’année 2015 dans le monde
 Terramie :
le concept original du jardin "à visée thérapeutique"
 RESTAURATION
"Food Trucks" : ça carbure !
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page