Des livres & des auteurs
« L’Empire du mail » de Jean Grimaldi d’Esdra (éditions Librinova)

« Au commencement était le mail » semble être la nouvelle règle de fonctionnement des managers. S’il (...)

Lire la suite 
Agenda
Du lundi 9 octobre 2017 au 22 octobre 2017
Entreprendre en franchise, pourquoi pas vous ?
 
Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
https://boutique.lexpress.fr/livres/entreprise-management/guide-la-franchise-2017.html
Accueil - À suivre ...
 
Entreprises innovantes : le Comité Richelieu se félicite du vote du Sénat en faveur de la Jeune Entreprise Innovante (J.E.I).
 

Paris le 19 décembre 2011. Le Comité Richelieu se félicite du vote par le Sénat, le 15 décembre, de l’amendement d’assouplissement du dispositif de la Jeune Entreprise Innovante (JEI). Cet amendement assouplit le "rabot" restreignant les avantages initiaux liés au statut de la JEI, "rabot" voté à la demande du gouvernement par le Parlement en décembre 2010 ... Le vote du Sénat confirme désormais l’amendement adopté par l’Assemblée Nationale le 2 décembre 2011.

Le Comité Richelieu (1) qui salue cette « union nationale en faveur de l’innovation », rappelle que, par deux fois, il avait manifesté son hostilité à ce changement non concerté (sur les exonérations accordées aux JEI). Le Comité avait dénoncé ses effets négatifs : un « coup de rabot » se traduisant par un « coup de frein » pour plus de 2000 entreprises françaises, fragilisées en phase d’amorçage ou de décollage, par une perte moyenne de 66 000 €, selon les estimations des parlementaires.

Le nouveau dispositif qui rétablit les exonérations de charges pour les JEI entrera en vigueur dès le premier janvier 2012. Il doit permettre aux sociétés sous statut JEI de bénéficier d’une exonération d’impôt sur les sociétés de 100% la première année et de 50% la seconde. Quant aux exonérations sociales, elles seront de 100% les quatre premières années puis de 80%, 70%, 60% et 50% pour les quatre années suivantes. Reste qu’elles ne pourront dépasser cinq fois le plafond annuel de la sécurité sociale établi à 176 000 euros, contre les 106 000 euros correspondant à trois fois le plafond de la sécurité sociale pour 2011. Le statut JEI s’arrête toujours la huitième année suivant la création de la société.

Créer un nouveau statut en faveur des "EIC"

« Ces nouvelles dispositions représentent un réel progrès », commente le Comité Richelieu qui préconise pour sa part la création d’un « nouveau statut pérenne et transparent pour les Entreprises d’Innovation et de Croissance (EIC) » tel que défini dans la première proposition de son Livre Blanc 2012 : ce « statut d’EIC fusionne(rait) les statuts de JEI et de Gazelle. En abolissant la notion d’âge dans la définition de l’entreprise innovante, le statut d’EIC rend du même coup caduque la dégressivité des charges sociales sur des critères de temps. »

(1) Le Comité Richelieu est une organisation exclusivement composée de PME innovantes. Créé en 1989 par des dirigeants de PME, il regroupe aujourd’hui 302 PME adhérentes et 4026 PME associées, regroupant près de 100 000 collaborateurs.

10 propositions pour soutenir les entreprises innovantes
le Livre Blanc 2012 du Comité Richelieu

Dans le cadre de la campagne présidentielle 2012, le Comité Richelieu constate avec satisfaction que l’ensemble des partis politiques affiche clairement une priorité donnée aux PME et à l’innovation.

Pour sa part, dans un "Livre Blanc 2012" qu’il vient de rendre public, le Comité avance 10 propositions structurées autour de 3 axes majeurs :. le statut des entreprises innovantes ; leur financement ; leur accès à la commande publique et privée. Dans les semaines qui viennent, le Comité Richelieu va défendre les propositions de son Livre Blanc auprès du gouvernement, des élus de la Nation et des leaders d’opinion.

- Les propositions 1 et 2 répondent à cet enjeu avec la création du statut d’Entreprise d’Innovation et de Croissance(EIC) et la mise en place d’une structure de Médiation et de Coordination de l’Innovation chargée de faire vivre le statut EIC,

-  Les propositions suivantes traitent du renforcement du capital risque pour permettre aux entreprises de bénéficier d’emblée du seuil critique de fonds propres qui rend possible un développement futur. La proposition 3 vise à développer l’investissement direct des particuliers dans les EIC en créant un dispositif fiscal personnel incitatif jusqu’à 500.000 euros. La proposition 4 demande la mise en application de la transparence fiscale. Un dispositif qui donne la possibilité à ceux qui investissent dans des EIC de déduire de la base imposable de l’impôt sur le revenu les pertes qu’ils auraient subies dans la phase de lancement de la société.

- La proposition 5 prolonge l’effort d’investissement en permettant à l’entrepreneur innovant de défiscaliser les résultats réinvestis dans l’entreprise.

- La proposition 6 vise à susciter une épargne entrepreneuriale directe avec la création d’un Plan d’Epargne pour l’Entrepreneuriat et l’Innovation (PEEI) sur le modèle du PEL.

- La proposition 7 met en avant la création du 1% innovation pour orienter l’épargne collectée par les institutionnels vers les entreprises,

- La proposition 8 concerne le CIR et son extension vers l’innovation pour créer un Crédit d’Impôt Recherche, Innovation et Partenariat (CIRIP) et réactiver le "Programme Passerelle".

- Les propositions 9 et 10 visent à faciliter l’accès des EIC à la commande privée ou publique, grâce à des liens équilibrés avec des « adopteurs » plus tardifs qui permettent une croissance durable de l’entreprise, ainsi que la "dynamisation du Pacte PME".

- Plus d’infos sur le site du Comité Richelieu

Lire aussi...
 Prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu :
les organisations d’entreprises confirment leur opposition
 PRÉSIDENTIELLE 2017 : la CPME fait 89 propositions de réforme et interpelle les candidats sur leur politique à l’égard des entreprises
 Prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu :
la contre-proposition du Medef
 Présidentielles 2017 : la CGPME interpelle les candidats sur leurs propositions en faveur des entreprises
 Les TPE considèrent le poids des impôts et des charges comme un frein au développement de leur activité
 Loi Travail :
Le Conseil constitutionnel entérine la création d’une « instance de dialogue social » au sein des réseaux de franchise, avec des réserves mineures
 Loi Travail :
Plusieurs fédérations du commerce, des services et de la franchise interpellent le président de la République
 Loi El Khomri et entreprises franchisées : controverse autour d’un article "explosif"
 Une fondation pour favoriser la création d’entreprises en franchise dans les quartiers dits "sensibles"
 Cinq propositions de jeunes entrepreneurs pour relancer la croissance et créer des emplois
 Services aux personnes : naissance de la FNSP le 1er janvier 2016
 Financement des TPE : la FCGA et la Banque de France organiseront le 15 janvier 2016 un colloque sur ce thème
 Seuils sociaux :
une étude allemande confirme l’effet dissuasif des seuils sur l’emploi dans les PME françaises
 Loi Macron :
la Fédération du commerce coopératif et associé (FCA) interpelle à nouveau le ministre de l’Économie
 Aude de Thuin renonce à "l’Art du Jardin" en mai au Grand Palais, mais redéploie "Osons la France"
 Simplification : Laurent Granguillaume doit présenter de nouvelles mesures en faveur des entreprises
 Simplification : la DGCIS devient la Direction générale des entreprises
 Le prêt à la création d’entreprise (PCE) en questions
 Financement des TPE-PME : Les banques prennent 5 engagements
 Les CCI refusent de passer sous la coupe des Régions
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page