Des livres & des auteurs
"Dans la Google du loup" de Christine Kerdellant

Au départ, il voulait simplement "indexer" l’Internet... Comment le moteur de recherche américain (...)

Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://lentreprise.lexpress.fr/creation-entreprise/franchise/
Accueil - Idées & perspectives - Idées & perspectives - Les archives de consulendo.com
 
De l’humilité
par Jean-Pascal Farges
 

« C’est en sachant que nous ignorons, que nous pouvons apprendre. Savoir que nous ignorons est une posture d’apprentissage et cette posture s’appelle l’humilité », écrit le philosophe et consultant Jean-Pascal Farges *

« L’humilité rend invulnérable » (Marie von Ebner-Eschenbach -1830-1916)

Humble : Du latin humilia « près de la terre », dérivé de humus « terre », le sens devient dans le latin chrétien : « conscient de sa faiblesse ».

L’évolution de l’homme est un incessant combat entre la connaissance, mère de toutes les civilisations et l’ignorance, mère de toutes les barbaries.

C’est en sachant que nous ignorons, que nous pouvons apprendre. Savoir que nous ignorons est une posture d’apprentissage et cette posture s’appelle l’humilité : « conscient de sa faiblesse ».

Il est dans notre nature de vivre avec notre faiblesse ; nous pouvons alors proposer trois réponses :

- soit utiliser cette faiblesse pour apprendre et civiliser nos esprits et nos sociétés ;

- soit lutter contre cette faiblesse et ensauvager nos esprits et nos sociétés. La barbarie se nourrit d’arrogance, frappée du syndrome de toute-puissance, confondant croyance et connaissance ; elle devient inquisitrice, fige l’univers dans une description mortifère et conduit le monde par le sang ;

- soit se soumettre à sa faiblesse.

L’humilité est une posture d’apprentissage qui défait le « croire savoir » et qui invite à la curiosité de Candide, à l’émerveillement de notre esprit, à l’enchantement du monde.

L’humilité est une source de questionnement qui seule peut interroger le monde pour qu’il réponde.

La conscience de notre faiblesse nous invite à vivre avec notre fragilité en détruisant nos forteresses arrogantes, nos titanesques certitudes, pour rencontrer la nature civilisatrice du monde.

Où et quand s’opère cette rencontre ? Dans l’enseignement de nos maîtres, ceux qui ont vécu avant nous, dans la rencontre de ceux que la vie met sur notre chemin, de ceux qui vivent autrement que nous, dans un moment fugace et parfois fulgurant pour peu que nous soyons attentifs, écoutants, accueillants...humbles.

Nous ne pouvons nous affranchir de notre condition d’Homme : nous sommes de la terre – humus – et resterons à la terre.

Nos savoirs sont horizontaux comme la terre. Nos arrogances nous précipitent dans un monde vertical, inhumain, réservé aux dieux et, comme Icare, nos chutes sont vertigineuses et inutiles.

Restons des Hommes, Humbles et ayant de l’Humour !

Jean-Pascal Farges

* Philosophe, enseignant à HEC et à Dauphine, J-P. Farges est l’auteur de « Entreprises et crises » (Dunod). Il est directeur associé du cabinet HPM (High Potential Management).

Lire aussi...
 Spéculations
 Notre "imagine-ère"
 Réinventer le contrat de confiance
 Les médias en 2015
 Le voyeurisme sur la Toile, nouveau modèle économique
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page