Des livres & des auteurs
« L’Empire du mail » de Jean Grimaldi d’Esdra (éditions Librinova)

« Au commencement était le mail » semble être la nouvelle règle de fonctionnement des managers. S’il (...)

Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://boutique.lexpress.fr/lexpress-12-24-lampe-print-num-nf
Accueil - Idées & perspectives
 
Etude
Créateurs d’entreprise : qui est innovant ?
Par André Letowski
 

On a trop tendance à assimiler l’entreprise innovante à l’entreprise High Tech. La notion d’innovation est en fait beaucoup plus large ; elle concerne aujourd’hui la plupart des entrepreneurs en quête d’avantages compétitifs pour exister face à une concurrence de plus en plus rude.

André LetowskiSpécialiste de la création d’entreprise, un des meilleurs observateurs de l’entrepreneuriat en France, André Letowski propose, dans cette étude inédite*, une grille d’analyse pour mieux appréhender l’innovation au sein des entreprises nouvelles.

La création d’entreprises innovantes est souvent abordée, notamment dans le cadre de l’accompagnement des nouvelles entreprises, quasi exclusivement sous le seul angle de la création High Tech, alors que dans le même temps le discours tenu par ceux qui s’inquiètent de développement économique et d’entrepreneuriat mettent en avant l’innovation comme une des caractéristiques essentielles de l’acte d’entreprendre.

Serait-ce parce qu’on ne sait pas appréhender et agir sur les comportements des nouveaux dirigeants ? Serait-ce parce qu’il est plus facile de s’en tenir à une approche « technique », relative à la qualité technologique de l’innovation, voire à sa diffusion sur le marché, et au montage d’un dossier complexe tant en termes financiers qu’en termes juridiques et fiscaux ?

A cela il faut sans doute ajouter le mythe de voir émerger parmi les innombrables créations le « Google à la française », quelques "happy few" capables d’apporter beaucoup à la croissance, à l’emploi... dispensant ainsi de s’occuper des autres créations ou du moins légitimant le fait qu’il faille réserver son énergie à ces quelques entreprises dont les résultats sont aussi fort valorisant pour qui les accompagne… Quoi de plus « scandaleux » pour certains enseignants de « grandes écoles » qu’un de leurs brillants étudiants d’une école d’ingénieur, se lance dans une franchise de commerce de détail ! S’il réussit à créer une forme originale de franchise, avec à la clé un réseau de nombreux indépendants franchisés, générant un réel développement de l’emploi, et la perspective de réaliser une belle plus value financière, il sera alors à moitié pardonné…

- Qu’en est-il en fait des différentes formes d’innovation dans les entreprises nouvelles ?
- Qu’en sait-on ? Peut-on les chiffrer ?
- A quelles caractéristiques répondent-elles ?
- Peut-on en tirer quelques spécificités en mesure de mieux appréhender le créateur innovant au travers de son comportement et des résultats de l’entreprise créée ?

Mon propos est ici de me limiter à la seule création d’entreprise ; je ne prendrai donc pas en compte l’innovation dans les entreprises en place, notamment de taille moyenne ou grande.

Il convient de noter en premier lieu que les définitions pour approcher l’innovation au sein des créations nouvelles sont souvent fort imprécises.

Les définitions « référentes » sont au départ celles issues du champ des moyennes et grandes entreprises. Ces définitions ne sont pas aisément applicables en l’état au champ des TPE.

Si nous nous en tenons au champ de l’innovation technologique, l’OCDE, dans le cadre du manuel d’Oslo, mis au point avec Eurostat pour conduire les enquêtes autour de l’innovation, met en avant deux caractéristiques fondamentales pour les identifier : le secteur d’activité (haute, moyenne & basse technologie) et les dépenses de R&D...

- Téléchargez ci-contre le document complet de cette étude (10 pages)

PDF - 82.8 ko
André Letowski - Innovation et entreprises nouvelles - Octobre 2008

André Letowski, expert en création d’entreprises, a conduit de nombreuses enquêtes sur l’entrepreneuriat.

* Ce texte est issu d’une conférence donnée par André Letowski à l’occasion de la journée organisée par le groupe SUP de Co Amiens le 10 octobre 2008.

Lire aussi...
 "Révolution du travail" : de quoi parle-t-on ?
 Le « déclassement » des PME
 TPE : l’activité n’a toujours pas retrouvé les chemins de la croissance...
 RSI :
Le réformer, oui, le supprimer, non !
 25 ans après Maastricht, 15 ans après l’Euro, où en sont les promesses de l’union monétaire ?
 SERVICES AUX PERSONNES
L’adoption d’un "tiers-payant" doperait l’activité et l’emploi
 Le droit à la déconnexion dans l’entreprise : quelle approche adopter ?
 La solitude, "compagne de route" du chef d’entreprise
 L’« instance de dialogue social » prévue par la loi Travail verra-t-elle le jour ?
 LOI TRAVAIL
Cessons d’infantiliser les salariés !
 Les entreprises, premier "percepteur" des impôts en France : est-ce vraiment leur rôle ?
 PME FAMILIALES :
Le dilemme de l’ouverture du capital
 Dirigeant(e)s : « Comment allez-vous ? »
 Commerce coopératif :
les commerçants associés récoltent les fruits du « capital patient »
 Europe-États-Unis
Enjeux et controverses à propos du traité transatlantique, le "TTIP"
 Perspectives contrastées pour l’activité des TPE du commerce et de l’artisanat
 « Y a-t-il un sens à parler de culture d’entreprise ? »
 Vive la « civilité » en entreprise …
C’est bon pour tout le monde !
 Quand les fonds d’investissement s’intéressent aux réseaux de franchise
 La franchise regarde l’avenir avec optimisme
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page