Des livres & des auteurs
« L’Empire du mail » de Jean Grimaldi d’Esdra (éditions Librinova)

« Au commencement était le mail » semble être la nouvelle règle de fonctionnement des managers. S’il (...)

Lire la suite 
Agenda
Du lundi 9 octobre 2017 au 22 octobre 2017
Entreprendre en franchise, pourquoi pas vous ?
 
Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://boutique.lexpress.fr/lexpress-12-24-lampe-print-num-nf
Accueil - Des livres & des auteurs
 
Hervé Sérieyx
"Comment restaurer la confiance ?"
Maxima – Laurent du Mesnil éditeur
 

Auteur prolifique, conférencier vedette, spécialiste du management, Hervé Sérieyx s’intéresse dans son dernier ouvrage à une valeur d’autant plus précieuse lorsqu’on la perd : la confiance.
N’est-ce pas, en effet, son défaut qui est à l’origine de la plus grave financière internationale depuis soixante ans ?
C’est pourquoi, dans notre monde traversé de secousses et de tensions, miné par le doute et la désenchantement, retrouver la confiance, affirme l’essayiste, « est sans doute la première urgence de la planète ».

La confiance ne se décrète pas !
Par Denise Parisse

La réélection d’Angela Merkel au poste de Chancelière a suscité des commentaires unanimes : « Elle a su gagner notre confiance », « Nous lui faisons confiance », « Elle ne trahira pas notre confiance » …

Pour Hervé Sérieyx, « la confiance est un principe vital… » et aussi : « sa restauration est sans doute la première urgence de la planète ». Ce qui est sans doute vrai. Mais d’urgence en urgence, on se demande par où commencer...
D’ailleurs, comme le proclame le titre de son dernier essai *, existe-t-il vraiment un « mode d’emploi », pour la restaurer ? Difficile à dire, car la confiance ne se décrète pas. En revanche, il existe plusieurs solutions pour ne pas la perdre. Et c’est déjà pas mal !

Société de défiance.
Dans quelle trappe est donc tombée cette indispensable confiance qui savait si bien rassembler les peuples ? Et surtout comment et pourquoi fait-elle tant défaut aujourd’hui ?
C’est à cette analyse que s’est attaché l’auteur en premier lieu. Il a puisé dans tous les traités, études nationales et internationales sur le management, la socialisation, et bien entendus sur les effets secondaires de notre société économique et financière, génératrice de méfiance, de défiance et de suspicion. Le constat n’étonne personne.
En effet, dans cet univers ...

... Où règne en grande prêtresse la consommation : « Quand chez chacun, la quête des objets et des choses devient envahissante et frénétique, un sentiment comme la confiance a peu de chance d’émerger »…

… Où tout pousse à la concurrence, à la compétition sans merci, voire à la haine : « Du jardin d’enfant jusqu’à notre mort, nous sommes en compétition les uns contre les autres ».

… Où la communication se mue en désinformation, voire en mensonge : « Gouverner, c’est mentir » dira même Jacques Attali.

… Où le monde éducatif ne joue plus son rôle de transition vers le monde du travail : « Devant la méfiance d’enseignants face à ce monde mercantile, beaucoup de jeunes n’ont qu’une perception tronquée et parfois négative de l’entreprise. Ils ne sont pas prêts à lui accorder a priori leur confiance… » On en constate aujourd’hui les méfaits tragiques chez France Telecom ! (Une entreprise qui a particulièrement besoin de recréer de la confiance ...)

… Où les vertus du travail, sont remises en cause : « L’accélération des mouvements de fusions, de délocalisations et d’externalisations ne peut qu’accroître ce sentiment que l’entreprise n’est plus qu’une machine à cash qu’on achète et qu’on revend et que le personnel n’est plus qu’une variable de second ordre ».

… Où enfin les valeurs fondamentales qui alimentaient la vie communautaire, familiale et professionnelle, ont été vidées de leur sens et remplacées par des discours émotionnels et démagogiques : « Cette soupe tièdasse de mots généreux ne fait-elle pas plutôt croître la méfiance ? »

Besoin de sens.
Dans ce contexte, comment ne pas douter de tout et de tous ? Comment ne pas perdre le fil ? Comment vivre dans - et avec - une société qui n’a plus confiance parce qu’elle n’a plus de sens ?
L’auteur nous propose alors non pas un mode d’emploi, mais une réflexion qui donne un éclairage à la fois réaliste et objectif de la situation : « On ne cesse de nous rebattre les oreilles avec la perte du sens…. Convenons que dans les temps actuels, il est difficile de décerner une logique et de déceler le sens que doit prendre notre propre chemin… » Et comme il faut bien vivre « C’est fou comme on s’invente vite, l’âge venant, le système de valeur qui nous permet de justifier nos dérives…. Mais ‘’vivre comme on pense’’ suppose que l’on sache clairement à quoi l’on croit … Or ce sont surtout les circonstances bigarrées de la vie qui déterminent, comme à notre insu ‘’ ce à quoi nous croyons ‘’ ».

A l’heure de la mondialisation, emportés par la vague des nouvelles technologies, des crises économiques et des nouvelles façons de faire et de penser, n’est-ce pas notre propre attitude fondée sur nos propres croyances, qui nous pousse à mêler nos voix aux lamentations collectives ? Et si la confiance était d’abord un comportement personnel de tous les jours ? Et si elle n’était pas perdue mais simplement tapie parce qu’elle ne se quantifie pas ? Et enfin, si elle n’était pas, comme dans les grands conflits, en train de gagner des batailles de proximité en attendant de gagner la guerre ...

« Le Monopoly de la confiance »
C’est sans aucun doute ce message d’espoir qu’Hervé Sérieyx nous livre dans cet ouvrage. Et pour nous encourager à y croire, il nous propose des exemples que chacun peut vérifier, que ce soit dans la vie professionnelle ou personnelle. Et puis, comme pour justifier sa réputation de "meilleur connaisseur du monde du travail", et de manager inventif, il nous propose quelques exercices pratiques. Il appelle le premier « Le Monopoly de la confiance » et comme dans le jeu, il nous apprend à décerner les « cases » stratégiques de la confiance qui permettent de gagner des cartes « chances » et d’autres qui envoient en prison ... On s’aperçoit alors, comme l’écrit l’auteur, qu’« il faut beaucoup de soin pour faire naître la confiance alors qu’un rien peut la tuer ». Le second exercice se présente sous forme d’annexes, en fait des « questionnements » qui « n’ont pas la prétention de fournir de nouvelles recettes de management, mais plutôt l’ambition d’illustrer comment le responsable d’une organisation peut utiliser des principes opérateurs pour s’efforcer de rendre la confiance plus apprenante ».

Ce n’est donc pas à une lecture passive qu’Hervé Sérieyx nous invite, mais comme à son accoutumé, à nous re-situer dans un monde où nous sommes tous acteurs.

D. P.

-  * « Confiance, mode d’emploi - comment restaurer la confiance ? » - Hervé Sérieyx
Maxima – Laurent du Mesnil éditeur - 2009 - 168 pages (19,80 euros)

Lire aussi...
 « L’Empire du mail » de Jean Grimaldi d’Esdra (éditions Librinova)
 "Dans la Google du loup" de Christine Kerdellant
 FRANCHISE 2017
Le Guide complet est paru !
 Isaac Getz
« La liberté, ça marche ! L’entreprise libérée, les textes qui l’ont inspirée, les pionniers qui l’ont bâtie » (Flammarion)
 « Ils se croyaient les meilleurs...
Histoire des grandes erreurs de management »
de Christine Kerdellant
 FRANCHISE
Le Guide complet 2016
 « Éloge de la gentillesse en entreprise »
d’ Emmanuel Jaffelin
  A propos de l’essai :
« Le moteur du changement : la Démocratie sociale ! »
 « C’est la vie ! »
de Jean-Louis Servan-Schreiber
  « Le leadership de l’amour »
d’Emmanuel Toniutti
 FRANCHISE
Le guide complet 2015
 « Histoire d’une névrose, la France et son économie »
 Jean-Louis Servan-Schreiber
« Pourquoi les riches ont gagné »
 Denis Pennel
« Travailler pour soi -
Quel avenir pour le travail à l’heure de la révolution individualiste ? »
 « Pour la croissance,
la débureaucratisation par la confiance. »
 Bernard Giroux
"Medef : confidences d’un apparatchik"
 « Qui sont vraiment les dirigeants des PME ? »
 Bernard Brizay -
« La France en Chine »
 Philippe Simonnot
« Chômeurs ou esclaves - Le dilemme français »
 Christophe Labarde
« Je dis (enfin) oui à mon projet de vie ! »
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page