Des livres & des auteurs
« L’Empire du mail » de Jean Grimaldi d’Esdra (éditions Librinova)

« Au commencement était le mail » semble être la nouvelle règle de fonctionnement des managers. S’il (...)

Lire la suite 
Agenda
Du lundi 9 octobre 2017 au 22 octobre 2017
Entreprendre en franchise, pourquoi pas vous ?
 
Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://boutique.lexpress.fr/lexpress-12-24-lampe-print-num-nf
Accueil - À suivre ...
 
Cinq propositions de jeunes entrepreneurs pour relancer la croissance et créer des emplois
 

Paris, le 11 décembre 2015. Des représentants de la délégation française de jeunes entrepreneurs au G20 YEA (Young Entrepreneurs Alliance) ont remis hier à Emmanuel Macron, ministre de l’économie, une série de propositions « pour relancer l’emploi et la croissance économique ».

Dans l’espoir de « contribuer à redresser la situation économique de la France, restaurer sa compétitivité, créer des emplois et construire un avenir qui soit porteur d’espoir », ces Young Entrepreneurs ont élaboré 22 recommandations regroupées autour de cinq grands axes de réformes :
- la refonte du droit du travail, - la simplification du contrat de travail, - créer un environnement fiscal propice à la croissance et à la création d’emplois, - développer dans le parcours éducatif et professionnel une véritable culture entrepreneuriale - réorienter l’épargne vers les entreprises avec la création de "fonds de pension". (voir le détail de leurs propositions ci-dessous).

Ces recommandations ont été transmises le 10 décembre à Emmanuel Macron, à l’occasion de la conférence annuelle de l’association Citizen Entrepreneurs, par son président Grégoire Sentilhes, et deux "sherpas" de la délégation de 35 entrepreneurs français au sommet du G20 Young Entrepreneurs Alliance (qui s’est tenu à Istanbul du 7 au 9 septembre dernier), Jean-Marc Barki (Sealock) et Ronan Pelloux (Creads).

Ils ont rappelé que 29 des entrepreneurs de la délégation française à Istanbul ont créé 975 emplois en 2015 et envisagent d’en créer près de 950 supplémentaires en 2016.

Sur un point, le ministre de l’économie a déjà donné une réponse favorable aux propositions des Young Entrepreneurs : la création de "fonds de pension à la française" qu’Emmanuel Macron a préconisée lors de la présentation de son projet de loi "Noé" (nouvelles opportunités économiques).

Rendez vous en Chine : le prochain G20 YEA (Young Entrepreneurs Alliance) se tiendra les 27 et 28 août 2016 à Shangai, avant le G20 des grandes nations. Les membres de la délégation française seront prochainement sélectionnés par Citizen Entrepreneurs qui projette d’organiser sur place, en partenariat avec Business France (ex-Ubifrance), des journées dédiées à l’implantation d’entreprises françaises en Chine.

Les 22 recommandations des Young Entrepreneurs français

Proposition # 1 – Refondre en profondeur le droit de travail

– Donner plus d’espace au contrat de travail par rapport à la loi

– Favoriser le dialogue social au plus près du terrain afin que les accords collectifs – source d’innovation – soient encouragés

– Donner la priorité aux accords d’entreprise sur les conditions de travail, l’emploi, le temps de travail et les salaires.

Proposition # 2 – Simplifier le contrat de travail – Simplifier le code du travail en s’inspirant de celui de la Suisse (177 pages) dont le marché connait le plein emploi

– Toute nouvelle loi doit se substituer à une autre avec la mise en place d’une analyse d’impact économique de chaque loi (comme en Allemagne)

– Anticiper l’évolution du statut d’autoentrepreneur ou d’indépendant (35% aux USA, 15% en France) reposant sur un contrat unique et simple (sans risque de requalification)

Proposition # 3 – Concevoir un environnement fiscal et réglementaire propice à la croissance des entreprises et à la création d’emploi

– Stabiliser le cadre réglementaire et fiscal permettant aux entrepreneurs et investisseurs un minimum de stabilité

– Face à une concurrence mondiale croissante, réduire la fiscalité sur le droit du travail (une des plus importantes d’Europe) plutôt que de déployer des subventions qui sont chronophages

– Taux d’impôt réduit pour les jeunes entreprises : adapter la fiscalité sur les charges de travail des nouveaux recrutements en fonction de la montée en régime de leurs compétences

– Systématiser la pratique du rescrit à tous les domaines fiscaux et sociaux et la rendre anonyme : cela donnera à l’administration fiscale un rôle de conseil et de support plutôt que de se focaliser sur la sanction

– Créer un « Crédit d’Impôt Fonds Propres » pour que les PME puissent affecter une partie de leurs résultats au renforcement de leurs fonds propres

– Tendre vers une harmonisation européenne de la TVA.

Proposition # 4 – Adapter l’enseignement et la formation à 3 impératifs : développement d’une culture entrepreneuriale, ouverture vers la mondialisation et adaptation des compétences professionnelles aux besoins des entreprises

– Dans le monde éducatif :

o Dispenser une formation innovante sur l’entrepreneuriat dans les écoles, collèges, lycées, universités et grandes écoles

o Systématiser l’intervention d’entrepreneurs dans l’univers éducatif

o Développer un « ADN entrepreneurial » favorisant la prise de risque, le travail en groupe, la capacité à résoudre les problèmes et la tolérance à l’échec

o Encourager l’enseignement de l’anglais « parlé » compte-tenu de la mondialisation croissante des échanges économiques

– Dans le monde de l’entreprise :

o Encourager l’intrapreneuriat au sein des entreprises en donnant aux salariés la possibilité de développer des projets connexes dans l’intérêt de la société

o Mettre en avant les bénéfices du mentorat auprès des jeunes entrepreneurs

o Encourager les contrats d’apprentissage et faire prendre en charge par la Fafiec une plus grande partie des charges

– De façon générale :

o Valoriser l’image des entrepreneurs et leurs réussites notamment dans l’innovation et la création d’emploi (budgets de communication)

o Soutenir les programmes de promotion de l’entrepreneuriat auprès des jeunes.

Proposition # 5 – Réorienter une plus grande partie de l’épargne (notamment salariale) vers l’économie réelle au travers de « fond de pension à la française » permettant aux entreprises de bénéficier de capitaux de long terme.

Lire aussi...
 PRÉSIDENTIELLE 2017 : la CPME fait 89 propositions de réforme et interpelle les candidats sur leur politique à l’égard des entreprises
 Prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu :
la contre-proposition du Medef
 Présidentielles 2017 : la CGPME interpelle les candidats sur leurs propositions en faveur des entreprises
 Les TPE considèrent le poids des impôts et des charges comme un frein au développement de leur activité
 Loi Travail :
Le Conseil constitutionnel entérine la création d’une « instance de dialogue social » au sein des réseaux de franchise, avec des réserves mineures
 Loi Travail :
Plusieurs fédérations du commerce, des services et de la franchise interpellent le président de la République
 Loi El Khomri et entreprises franchisées : controverse autour d’un article "explosif"
 Une fondation pour favoriser la création d’entreprises en franchise dans les quartiers dits "sensibles"
 Services aux personnes : naissance de la FNSP le 1er janvier 2016
 Financement des TPE : la FCGA et la Banque de France organiseront le 15 janvier 2016 un colloque sur ce thème
 Seuils sociaux :
une étude allemande confirme l’effet dissuasif des seuils sur l’emploi dans les PME françaises
 Loi Macron :
la Fédération du commerce coopératif et associé (FCA) interpelle à nouveau le ministre de l’Économie
 Aude de Thuin renonce à "l’Art du Jardin" en mai au Grand Palais, mais redéploie "Osons la France"
 Simplification : Laurent Granguillaume doit présenter de nouvelles mesures en faveur des entreprises
 Simplification : la DGCIS devient la Direction générale des entreprises
 Le prêt à la création d’entreprise (PCE) en questions
 Financement des TPE-PME : Les banques prennent 5 engagements
 Les CCI refusent de passer sous la coupe des Régions
 Fiscalité des entreprises : le patronat pose six préalables au gouvernement
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page