Des livres & des auteurs
Ces entrepreneurs Made in France

Insensiblement, la France est devenue un pays d’entrepreneurs. Une révolution silencieuse dans ce (...)

Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
https://boutique.lexpress.fr/livres/entreprise-management/guide-la-franchise-2018.html
Accueil - Initiatives & management : acteurs et témoignages
 
FINANCEMENT
BLOCKCHAIN
Nostrum, enseigne catalane de restauration rapide, émet sa propre monnaie
 

Quirze Salomó, le président de la société barcelonaise de restauration rapide Nostrum, est enthousiaste : « La « blockchain » est une révolution aussi importante que l’avènement d’Internet ! » Et pas question de rater le train vers ce nouvel Eldorado !

C’est pourquoi il a décidé d’émettre sa propre "crypto-monnaie" : le « meal token » (littéralement « jeton de repas ») utilisant la technologie de la "blockchain" (voir ci-dessous).

Cette monnaie virtuelle permettra notamment aux plus 800 000 détenteurs actuels de la carte de fidélité - le "Fan’s Club" des 133 restaurants Nostrum - de commander et de régler leur repas avec ce nouveau moyen de paiement.

Dans un premier temps, en janvier 2018, l’émission des « meal tokens » sous la forme officielle d’une « Initial Coin Offering » (ICO) est ouverte à des grands investisseurs, et ensuite, à partir de février-mars, au grand public.

L’entreprise familiale catalane, cotée la Bourse de Madrid, espère lever ainsi l’équivalent de 50 millions d’euros pour financer son expansion internationale.

Son PDG Quirze Salomó proclame régulièrement son ambition de faire de Nostrum le numéro un européen de la restauration rapide en Europe dans les cinq ans qui viennent. Pour cela, il estime devoir mobiliser quelque 140 millions d’euros - notamment sous la forme classique d’émission d’obligations, et aussi donc 50 millions sous forme de « crypto-monnaie » : « Les Fintechs permettent aux entreprises de changer d’échelle ! »

Le bouillant dirigeant, passionné de nouvelles technologies, est encouragé dans sa démarche atypique par le boom spéculatif qui a enflammé en 2017 le marché du « Bitcoin » et par l’engouement d’une partie des investisseurs professionnels pour le système de la "blockchain".

« Les Fintechs permettent aux entreprises de changer d’échelle »

Nostrum qui affiche de grandes ambitions d’expansion commerciale en Europe, notamment grâce à la franchise, s’affirme comme la première entreprise « mature » (vingt ans d’existence), opérant dans l’économie « classique » à lancer une "ICO" (Initial Coin Offering).

Quirze Salomó et Jacques Gautrand - Janvier 2018 Quirze Salomó, le PDG de Nostrum, avec Jacques Gautrand lors du 6ème Euromed Capital Forum à Barcelone, en janvier 2018, au cours duquel il a présenté son projet d’émission de sa propre "crypto-monnaie", le « meal token ».

« Si vous avez besoin de lever beaucoup de capitaux, il faut aller là où il y a de l’argent ; c’est le cas du marché de la "blockchain" où les opérateurs recherchent de nouveaux investissements  », nous a expliqué à Barcelone Quirze Salomó .

« La technologie de la blockchain correspond parfaitement à notre entreprise et à notre activité. Nous avons construit un « fan’s club » (carte de fidèlité - NDLR) qui apporte de nombreux avantages à nos membres (ils peuvent acheter les plats à des tarifs préférentiels, de 1 à 3 euros !) et qui est facilement transposable dans le monde des « Tokenconomics », autrement dit, nous n’avons pas à inventer une activité de toutes pièces pour justifier l’émission de tokens, notre activité existe déjà ! »

Pour ceux qui s’interrogent sur les risques encourus par les personnes qui échangeront leurs sonnants et solides euros contre ces « meal tokens » virtuels, le PDG de Nostrum se veut rassurant : « Nous garantirons aux détenteurs de notre crypto-monnaie sa contre-valeur en euros. Et notre ICO sera réglementé en Suisse dont nous pensons que la régulation est la meilleure en la matière ».

Nostrum ne néglige aucun détail pour mener son émission de "crypto-monnaie" dans les règles de l’art : un « White Paper » a été rédigé et l’entreprise catalane a fait appel à l’expertise de deux cabinets spécialisés, la société hollandaise Turiq et l’espagnol Icofundin. Dans une seconde étape, Quirze Salomó souhaite aussi convaincre les franchisés et master-franchisés de l’enseigne de souscrire leurs droits d’entrée chez Nostrum en « meal tokens » qui seront bloqués sur un compte pendant toute la durée du contrat de franchise.

Les clients de Nostrum qui souhaiteraient faire des livraisons de plats à domicile pour d’autres clients de l’enseigne, se verront aussi proposer une rémunération en "meal tokens".

"Crypto-monnaies" : quelles garanties ?

Les plateformes de crypto-monnaies telles que le "Bitcoin" utilisent la technologie dite de "blockchain" qui facilite le stockage et la transmission des données sans organe central de contrôle : les données envoyées par les utilisateurs de la plateforme sont groupées en blocs, liées et sécurisés grâce à de la cryptographie. La valeur du "Bitcoin", monnaie virtuelle, s’est envolée en 2017 portée par la spéculation. De nombreux observateurs pointent les risques d’explosion de cette nouvelle bulle spéculative à l’instar de ce que fut la crise des titres complexes incluant les "Subprimes". (1)

D’autant plus qu’à la différence des grandes monnaies officielles, garanties par les banques centrales, les "crypto-monnaies ne reposent sur aucune contrepartie classique (or, devises, Bons du Trésor, DTS), mais sur la "bonne foi" de ceux qui les émettent ... et sur l’avidité de ceux qui les échangent ...

Pour l’avocat Alexandre Avrillon, « si les conditions de réalisation de l’ICO (Initial Coin Offering) sont - la plupart du temps - définies dans un « White Paper » (livre blanc) qui fournit certaines caractéristiques des tokens reçus en échange de l’investissement, aucune garantie sur la valeur réelle (d’échange ou d’usage) de ces tokens n’est connue au moment de leur émission. D’ailleurs, dans la plupart des ICO menées jusqu’à ce jour, il semblerait que les tokens ne soient porteurs d’aucun droit défini à leur « naissance », ce qui en fait, à ce moment de leur vie, de purs objets spéculatifs. Difficile, dans ces conditions, de séparer le bon grain de l’ivraie et le financement novateur du schéma de Ponzi » ... met en garde l’avocat dans une chronique publiée dans le journal La Tribune le 3 janvier 2018.

- (1) Olivier Blanchard, ex-Chief Economist du FMI, reconnaissait récemment dans une interview au Figaro : « Nous avons fait énormément de progrès en matière de réglementation et de surveillance du risque systémique. » Ajoutant aussitôt : « Les régulateurs doivent rester sur le qui-vive, s’inquiéter en permanence des nouvelles pratiques et des nouveaux produits. Par exemple, les « ICO » (levées de fonds en crypto-monnaies comme les bitcoins, NDLR) me semblent relever de la folie furieuse. »

A PROPOS DE NOSTRUM

Un restaurant Nostrum Entreprise familiale catalane créée il y a 20 ans, Nostrum (principale enseigne du groupe Home Meal Replacement) est cotée sur le MAB (marché alternatif boursier) à Madrid depuis 2014.

Nostrum produit et commercialise dans ses restaurants des plats de cuisine traditionnelle dans l’esprit du "fait maison", 100 % naturels, équilibrés et à des prix très modiques (à partir de 1 euro).

A la fin de 2017 le réseau Nostrum comptait 133 restaurants dont 118 en franchise. L’enseigne se déploie en France via des master-franchisés et vise les 250 restaurants dans les cinq ans. L’an dernier Nostrum a signé une master franchise en Suisse.

Tous les restaurants sont aujourd’hui approvisionnés par une cuisine centrale située à Sant Vicenç de Castellet , près de Barcelone.

Nostrum ambitionne de devenir à terme la première enseigne en Europe de restauration rapide d’origine européenne.

Lire aussi...
 Les réseaux de franchise lauréats 2018 des « Coups de Cœur » de L’Express
 PME-Grands Groupes
Un "Speed-Dating" pour aller plus loin si affinités...
 Des Français de plus en plus entreprenants
 En cas d’échec de leur entreprise, 2 entrepreneurs sur 3 sont prêts à recommencer
 Des créneaux singuliers pour entreprendre en franchise ...
 Franchise et commerce organisé en réseaux : ça marche !
 Mediacités : ce nouveau média fait appel au crowdfunding pour devenir« multi-villes »
 Rebondir après un échec : c’est possible !
 Le crowdfunding séduit la Tunisie
 Jean Boissonnat (1929-2016)
Il a fait comprendre l’économie aux Français
 « Libérons les énergies ! »
Par Anne-Laure Constanza et Laurent Grandguillaume
 Le chantier vendéen Privilège Marine, lauréat du Prix Etienne Marcel 2016
 PME
Pourquoi faire appel à un directeur commercial/marketing à temps partagé ?
 FRANCHISE
Les réseaux lauréats 2016 des Coups de cœur de L’Express
 45 ans de franchise en France
 «  Dans une PME, les qualités d’une femme pourront mieux s’affirmer et être reconnues  »
 7ème édition du Grand Prix des « Bonnes Nouvelles des Territoires  »
 Sandra Le Grand :
« La croissance d’une entreprise dépend d’abord de la volonté de son dirigeant »
 Annick Hercend : « L’avenir de nos PME passe par l’international ! »
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page