Des livres & des auteurs
"Dans la Google du loup" de Christine Kerdellant

Au départ, il voulait simplement "indexer" l’Internet... Comment le moteur de recherche américain (...)

Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://boutique.lexpress.fr/lexpress-12-24-lampe-print-num-nf
Accueil - Initiatives & management : acteurs et témoignages
 
Acteurs
Altea Packaging, un conquérant de l’Euro Méditerranée
 

Aux commandes d’Altea Packaging à Tunis, Slim Zeghal est le représentant d’une nouvelle génération de managers au Sud. Formés aux meilleures écoles à l’étranger, ils sont résolument tournés vers l’international et affichent de grandes ambitions pour les entreprises qu’ils dirigent.

Altea Packaging s’emploie à devenir un des champions du secteur de l’emballage dans la région Euro Méditerranée.
Slim Zeghal a témoigné à l’occasion du 2ème Forum Euro-Méditerranéen du capital investissement et du financement des PME qui s’est tenu au printemps à Carthage (*).

Pas plus que l’habit ne fait le moine, l’emballage ne fait le produit... « - Certes, répond Slim Zeghal, mais il contribue singulièrement à le valoriser ! ». Après tout, la profession de foi est des plus légitimes pour le jeune directeur général d’Altea Packaging, numéro un dans les pays du Maghreb sur ce marché très concurrencé et qui compte parmi ses clients quelques grandes marques à la notoriété mondiale, comme Danone, Coca Cola ou Henkel.

Autant dire qu’avec ses trois unités de production implantées à Sfax, Tunis et à Cattenières dans le Nord… de la France, cette entreprise équipée de machines dernier cri, incarne à merveille le dynamisme d’une économie tunisienne moderne et performante. Altea Packaging possède, par exemple, le plus récent modèle de machine qui permet de doser automatiquement les encres par spectrophotomètre. Ajoutons qu’Altea Packaging est à ce jour la seule entreprise non européenne qui ait obtenu des « Prestiges », l’équivalent pour l’emballage des Oscars hollywoodiens pour le cinéma. Assurément la récompense est moins glamour mais plus révélatrice d’authentiques performances.

Saga familiale. Cette entreprise créée en 1984 a démarré sa production en 1987, année où Hadi Zeghal, le père de Slim, s’est installé aux commandes après avoir été un des plus jeunes ministres que la Tunisie ait jamais compté dans ses rangs. Au regard des performances actuelles d’Altea Packaging qui a réalisé un chiffre d’affaires de 37 millions d’euros en 2007 et affiche depuis plusieurs années une croissance supérieure à 10 %, on peut estimer que la reconversion d’Hadi Zeghal s’est révélée particulièrement avisée. Il sera rejoint en 1992 par sa fille Nadia qui gère aujourd’hui la plus importante société du groupe, Cogitel, à Sfax.

Slim Zeghal, Directeur général d'Altea Packaging Quant à Slim Zeghal, s’il n’a rejoint que beaucoup plus tard l’entreprise devenue familiale à l’issue du premier LBO (rachat avec effet de levier financier - NDLR) réalisé dans l’histoire de l’économie tunisienne, il lui a apporté toute son expérience accumulée dans des groupes comme Havas ou Vivendi où il était notamment l’un des spécialistes du recyclage des eaux usées.
Il est entré dans la vie active après une préparation au prestigieux lycée Louis Le Grand à Paris, un diplôme d’ingénieur à Centrale en 1988 puis un master de sciences à l’Université de Californie. Slim Zeghal a conservé de ses parcours antérieurs la passion de l’environnement et le rêve « que la Tunisie devienne un jour, par exemple, dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée, un pôle de recherche de haut niveau en matière d’énergie solaire. »

Mais, Altea Packaging n’a pas connu que des sommets radieux. Comme toute entreprise elle a traversé des moments plus sombres, comme lorsqu’en 1995 elle a dû faire face à l’arrêt brutal de son marché algérien, contingences liées à des considérations d’ordre politique et qui représentait 40 % de son chiffre d’affaires. Il fallait avoir beaucoup de détermination, un sens aigu du management et un solide optimisme pour traverser cette période de turbulences, qualités dont Hadi Zeghal n’était apparemment pas dépourvu puisque Altea profitait au contraire de toutes ces difficultés pour mieux rebondir avec l’appui, il est vrai, de Tuninvest, la société de capital développement qui compte toujours parmi ses actionnaires le groupe français de private equity Siparex .

Stratégie de croissance. Tuninvest est ainsi entrée en 1998 dans le tour de table d’Altea Packaging et depuis sa fidélité ne s’est jamais démentie. Elle a permis par exemple à Altea Packaging d’investir plus de 10 millions d’euros en 2007, dont une partie en France pour la reprise de l’usine de Cattenières.
Comme toujours en pareil cas, Slim et son père ont dû affronter les craintes des salariés du Nord de la France qui redoutaient un processus de délocalisation. Depuis, ils ont été rassurés au-delà de leurs espérances puisque Altea a investi plus de 2,5 millions d’euros dans le Nord de la France « pour positionner l’entreprise sur des créneaux à forte valeur ajoutée, avec l’objectif de doubler son chiffre d’affaires en trois ou quatre ans, mais aussi créant une dizaine d’emplois » explique Slim Zeghal, non sans une certaine fierté. Et cette fierté s’apparente chez lui à une certaine forme d’humanisme.

Au moment où Altea Packaging, confrontée notamment à la hausse de l’euro entame une réflexion stratégique pour créer davantage de valeur ajoutée et anticiper les évolutions fulgurantes de ses marchés, cette dimension humaniste est plus une carte maîtresse qu’un handicap.
En effet, chez ce passionné de mosaïques anciennes qui revendique haut et fort sa double culture française et tunisienne – d’ailleurs sa grand-mère française a mené, en tant qu’infirmière en Tunisie, les premiers combats pour développer le planning familial – le mot n’est pas une formule vide de sens. Mesurée à l’aune de la macroéconomie l’anecdote est certes insignifiante, n’empêche qu’elle révèle une véritable attention aux autres. A l’heure de la vertigineuse accélération de la mondialisation, l’humanisme, valeur refuge de l’entreprise : après tout pourquoi pas ?

© La Lettre de Siparex 2008

- (*) « Le Capital Investissement, accélérateur de croissance dans les pays riverains de la Méditerranée », thème du 2ème Forum Euro-Méditerranéen du Capital Investissement et du financement des PME.
Plus d’infos sur le site d’ Euromed Capital Forum.

Lire aussi...
 Des créneaux singuliers pour entreprendre en franchise ...
 Franchise et commerce organisé en réseaux : ça marche !
 Mediacités : ce nouveau média fait appel au crowdfunding pour devenir« multi-villes »
 Rebondir après un échec : c’est possible !
 Le crowdfunding séduit la Tunisie
 Jean Boissonnat (1929-2016)
Il a fait comprendre l’économie aux Français
 « Libérons les énergies ! »
Par Anne-Laure Constanza et Laurent Grandguillaume
 Le chantier vendéen Privilège Marine, lauréat du Prix Etienne Marcel 2016
 PME
Pourquoi faire appel à un directeur commercial/marketing à temps partagé ?
 FRANCHISE
Les réseaux lauréats 2016 des Coups de cœur de L’Express
 45 ans de franchise en France
 «  Dans une PME, les qualités d’une femme pourront mieux s’affirmer et être reconnues  »
 7ème édition du Grand Prix des « Bonnes Nouvelles des Territoires  »
 Sandra Le Grand :
« La croissance d’une entreprise dépend d’abord de la volonté de son dirigeant »
 Annick Hercend : « L’avenir de nos PME passe par l’international ! »
 Un directeur à temps partagé pour doper la croissance de votre PME ou de votre start-up !
 L’art de la décision dans un contexte de "surinformation"
 Mohed Altrad, sacré entrepreneur de l’année 2015 dans le monde
 Terramie :
le concept original du jardin "à visée thérapeutique"
 RESTAURATION
"Food Trucks" : ça carbure !
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page