Des livres & des auteurs
FRANCHISE 2017
Le Guide complet est paru !
Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://inscription.salondesentrepreneurs.com/paris/
Accueil - À suivre ...
 
Agnés Bricard, la nouvelle présidente de l’Odre des Experts-comptables veut faciliter l’accès des TPE au crédit bancaire
 

Le 7 avril 2011. Malgré le retour à bonne fortune, après le désastre des Subprimes et des "emprunts toxiques", les établissements bancaires sont toujours très réservés sur le risque TPE/PME (sauf à présenter de solides garanties personnelles !). La raison principale en est la faible rentabilité générée par les crédits de petits montants sollicités par les TPE. En effet, une banque trouve beaucoup plus avantageux "d’instruire un dossier" de crédit de 250 000 euros que de 20 000 euros ...
Du coup, beaucoup d’entrepreneurs se font retoquer leur demande de prêt, ou parfois même se voient proposer ... un "crédit personnel" (car les taux et les conditions sont beaucoup plus avantageux pour la banque !) .

Dès lors, Agnès Bricard, la nouvelle présidente du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables (CSOEC), à peine élue le 9 mars, a entamé une campagne de lobbying auprès des parlementaires et des décideurs économiques pour faire adopter deux propositions originales destinées à faciliter l’accès au crédit des TPE.

Les propositions de l’Ordre des experts-comptables

- 1. Simplifier et faciliter l’instruction des dossiers de crédits inférieurs à 25 000 euros

Faciliter l’accès au crédit et raccourcir les délais d’examen des demandes de prêts par les banques est un levier indispensable au développement des TPE. Toutefois la décision du banquier doit être prise sur des bases solides et argumentées. Afin de faciliter et de garantir la qualité de l’analyse des dossiers par les banques, les experts-comptables proposent leur soutien, de façon à aboutir à la meilleure décision possible pour l’emprunteur. Ce soutien passe par la mise à disposition des banquiers des prévisionnels financiers de l’entreprise sous une forme dématérialisée (transmission en ligne).

De leur côté, les banques mettraient en ligne la liste des pièces constitutives du dossier, afin que les entreprises et leurs experts-comptables puissent en prendre connaissance immédiatement. « En aucun cas, cette dématérialisation du dossier ne vise à mettre en place un droit automatique d’accès au crédit, le banquier restant seul décisionnaire.
L’expert-comptable, partenaire de la TPE, est en mesure d’aider l’entreprise et le banquier dans le montage du dossier de financement sollicité sur le plan administratif, sans pour autant interférer dans la relation directe entre ces derniers, » souligne le CSOEC.

Le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables propose la mise en place d’une formule standardisée et adaptée à des crédits d’un montant inférieur à 25 000 euros pour les TPE de moins de vingt salariés. Ainsi, l’expert- comptable remplirait en ligne le dossier de financement de son client incluant les prévisionnels, en s’appuyant sur des documents formalisés. ce qui permettrait d’éviter des aller-retour de dossiers jugés incomplets par les banques, et pourrait ainsi réduire les délais d’obtention du crédit, tout en diminuant les coûts de traitement des dossiers.

- 2. Demande de motivation et de suivi du refus de crédit

De la même façon que l’article 1.II de la loi Brunel prévoit désormais que les banques doivent motiver les “réduction ou interruptions de crédit”, le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables propose qu’elles puissent également motiver les refus de demande de financement.
Cette justification permettrait à l’expert-comptable d’expliquer au dirigeant de PME la position du banquier.

Frédéric Lacave, coordonnateur ministériel à l’Intelli­gence économique , propose par ailleurs que l’Etat puisse mettre en place, dans chaque région, après un éven­tuel refus, un dispositif d’intermédiation regroupant les administrations compétentes ainsi que les banques.

Si le projet aboutit, et en cas de difficulté majeure d’accès au crédit, les experts-comptables auraient la possibilité d’orienter, par l’intermédiaire de leurs Conseils régionaux, les entreprises vers ces structures en saisissant les Chargés de mis­sions Régionaux à l’Intelligence Economique (CRIE), au sein des Directions Régionales des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE).

Lire aussi...
 PRÉSIDENTIELLE 2017 : la CPME fait 89 propositions de réforme et interpelle les candidats sur leur politique à l’égard des entreprises
 Prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu :
la contre-proposition du Medef
 Présidentielles 2017 : la CGPME interpelle les candidats sur leurs propositions en faveur des entreprises
 Les TPE considèrent le poids des impôts et des charges comme un frein au développement de leur activité
 Loi Travail :
Le Conseil constitutionnel entérine la création d’une « instance de dialogue social » au sein des réseaux de franchise, avec des réserves mineures
 Loi Travail :
Plusieurs fédérations du commerce, des services et de la franchise interpellent le président de la République
 Loi El Khomri et entreprises franchisées : controverse autour d’un article "explosif"
 Une fondation pour favoriser la création d’entreprises en franchise dans les quartiers dits "sensibles"
 Cinq propositions de jeunes entrepreneurs pour relancer la croissance et créer des emplois
 Services aux personnes : naissance de la FNSP le 1er janvier 2016
 Financement des TPE : la FCGA et la Banque de France organiseront le 15 janvier 2016 un colloque sur ce thème
 Seuils sociaux :
une étude allemande confirme l’effet dissuasif des seuils sur l’emploi dans les PME françaises
 Loi Macron :
la Fédération du commerce coopératif et associé (FCA) interpelle à nouveau le ministre de l’Économie
 Aude de Thuin renonce à "l’Art du Jardin" en mai au Grand Palais, mais redéploie "Osons la France"
 Simplification : Laurent Granguillaume doit présenter de nouvelles mesures en faveur des entreprises
 Simplification : la DGCIS devient la Direction générale des entreprises
 Le prêt à la création d’entreprise (PCE) en questions
 Financement des TPE-PME : Les banques prennent 5 engagements
 Les CCI refusent de passer sous la coupe des Régions
 Fiscalité des entreprises : le patronat pose six préalables au gouvernement
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page