Des livres & des auteurs
"Dans la Google du loup" de Christine Kerdellant

Au départ, il voulait simplement "indexer" l’Internet... Comment le moteur de recherche américain (...)

Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://lentreprise.lexpress.fr/creation-entreprise/franchise/
Accueil - Des livres & des auteurs - Les archives Livres de Consulendo.com
 
L’art de diriger
"7 qualités pour manager autrement"
Remi Huppert
 

A partir de deux de ses derniers essais : « 7 qualités pour manager autrement » et « Celui qui dirige – Voyage dans le temps auprès des grands penseurs » (éditions d’Organisation), Remi Huppert nous livre ses réflexions sur l’art de diriger.

Du management rationnel à l’art de diriger

Morosité, découragement, ressentiment, cynisme, ras-le-bol… sont aujourd’hui des attitudes largement répandues dans les entreprises, y compris chez les cadres de direction. Cette mauvaise ambiance pèse, in fine, sur les performances économiques des sociétés. Et si ce sentiment croissant de défiance était directement imputable à une carence du management ?

Diriger les hommes est un art difficile. Mais c’est d’abord un art, nous rappelle fort justement Remi Huppert, spécialiste du management des ressources humaines, fondateur en 1989 du cabinet RHC.

Le premier défi pour un dirigeant n’est-il pas en définitive de réussir à faire travailler ensemble les collaborateurs de l’entreprise ? Nos sociétés technocratiques ont fini par réduire le management à une panoplie de techniques, de recettes, un ensemble de procédures rationnelles qu’il suffirait d’appliquer méthodiquement et sans état d’âme, comme on suit un manuel de pilotage…Cette approche « techniciste » (hélas ! très répandue puisque la sélection à l’entrée des business-schools repose toujours pour une très large part sur les mathématiques) finit par aller à l’encontre de l’objectif affiché : l’efficacité. Elle se révèle à terme contre-productive, voire désastreuse pour la pérennité de l’entreprise et la santé de ses collaborateurs. Car elle évacue la dimension humaine, indissociable de l’acte de commandement. C’est en effet du facteur humain que dépendent les deux fondements du pouvoir : l’autorité et la légitimité. Or, précise Remi Huppert, « celui qui dirige, dirigeant, manager, responsable d’équipes, doit être capable de répondre simultanément à ces deux questions lancinantes : Comment donner du sens au travail des autres ? Comment se légitimer à leurs yeux ? ».

Pour passer d’un management rationnel à l’art de diriger, il faut, prévient-il, passer d’un « savoir-faire » à un « savoir-être » ; être à même de « créer une chaîne vertueuse dans l’entreprise » ; adopter des comportements qui génèrent la légitimité et suscitent l’adhésion. « Mais avant de diriger les autres, avertit Remi Huppert, il faut aussi se diriger soi-même », c’est à dire « se développer soi-même », en réfléchissant au sens de son action, à ses motivations, à ses valeurs.

Dans son ouvrage « Celui qui dirige », il invite à puiser dans l’immense trésor de la culture humaniste, d’Aristote à Marguerite Yourcenar, d’Héraclite à Vladimir Jankélévitch, afin d’y trouver des stimulants pour la formation et l’action. Mais sa réflexion s’appuie également sur une pratique de terrain, sur une expérience opérationnelle de près de trois décennies en entreprise, à des poste de direction, et aussi comme conseil auprès de dirigeants.

Dans le texte que nous publions ci-dessous, Remi Huppert précise pour les lecteurs/internautes de Consulendo.com les « sept vertus » que tout dirigeant devrait s’efforcer de cultiver... pour que l’entreprise soit « mieux gouvernée ».

JG

"De l’art de diriger"

par Remi Huppert

« En vingt années consacrées à conseiller les entreprises, je me suis efforcé de puiser dans la culture, actuelle ou plus ancienne, de nos sociétés les éléments propres à rendre l’art de diriger plus pertinent, c’est-à-dire porteur de légitimité, de sens ; de façon à passer d’un management dit rationnel à une direction plus « vertueuse » de nos entreprises, c’est-à-dire plus forte et plus ferme. C’est sous cette condition, selon moi, que la mise en mouvement des stratégies, des structures et des systèmes s’avèrera possible et que les collaborateurs retrouveront le goût de la performance.

« Le management rationnel, en vigueur depuis des décennies dans nos entreprises, a trop longtemps ignoré l’esprit de finesse au seul profit de l’esprit de géométrie. Il en est résulté des processus de décision prétendument logiques mais en réalité technocratiques, car ignorant les attentes réelles des collaborateurs, leurs motivations profondes et la recherche -qui est la leur- d’un sens à donner à leurs missions et à leurs fonctions.

« Aujourd’hui, sous le règne de la pseudo-raison, l’entreprise se présente souvent comme fébrile, agitée, désorientée et défiante, faute d’une direction d’entreprise visionnaire, mais surtout calme, courageuse et confiante. Le leadership ne se limite pas à des techniques de commandement, de décision, d’animation et de négociation. Pour utiles qu’elles soient, ces techniques ne sont que de peu d’effet si elles ne reposent pas sur des attitudes exemplaires susceptibles de favoriser l’adhésion collective.

« Si j’invite les dirigeants à pratiquer le calme, la confiance, le courage, la conviction, la clairvoyance, la constance et la conscience, c’est que je vois dans ces sept attitudes des principes d’action fondateurs et non des valeurs incantatoires. Elles sont destinées à aider les dirigeants à se développer eux mêmes, à refonder leur légitimité avant d’envisager d’exercer une quelconque influence sur les autres. Délaissant les mirages de la théâtralisation et du discours factice, ces principes d’action visent à promouvoir une entreprise mieux gouvernée, plus riche de sens, plus légitime.

« Partant du principe selon lequel chacun peut développer et parfaire ses atouts, j’invite chaque responsable à pratiquer sept attitudes permettant d’initier et de conduire le changement dans l’entreprise d’aujourd’hui, de façon légitime et riche de sens.

« Au delà de ces attitudes fondatrices, le dirigeant doit encore manifester sa volonté, s’adapter aux circonstances, savoir mettre en mouvement, c’est-à-dire au sens le plus fort : animer.

« Mettre en oeuvre un nouveau "savoir-être" constitue l’enjeu fondamental du management d’aujourd’hui : le "savoir", le "savoir-faire" ne peuvent rien sans la personnalité, le charisme, l’exemplarité, l’aptitude à faire adhérer, à faire travailler ensemble et à récompenser de façon équitable les collaborateurs de l’entreprise.

« Fort heureusement, de grands penseurs de la philosophie et de la littérature nous apportent nombre d’idées relatives à l’art de diriger. De nombreuses formes de pensées s’offrent à nous : antiques, classiques, modernes, à connotation spirituelle, empreintes de sagesse humaniste, marquées par une vision poétique ou encore d’un réalisme cru voyant l’homme tel qu’il est. La pratique de ces textes donne à réfléchir, elle illustre une approche de la direction des hommes susceptible de donner du sens à leur travail et de les ré-enchanter. Surtout, ayons recours à eux ! »

Remi Huppert est le dirigeant fondateur du cabinet RHC

Diplômé d’HEC et Docteur en sociologie, Remi Huppert a un parcours original : à la fois intellectuel et de management opérationnel, tant en France qu’à l’étranger. Celui qui conseille aujourd’hui des dirigeants, a été dans sa jeunesse journaliste au service économique du quotidien « Le Monde ». Il a occupé dans des entreprises privées des postes de direction générale avant de créer en 1989 sa propre société de conseil en ressources humaines RHC.

A la fois chasseur de têtes et consultant en management, il s’est spécialisé dans des missions de diagnostic managérial et d’accompagnement à la conduite du changement, auprès de clients français et internationaux.

Sa culture n’est pas qu’hexagonale. Remi Huppert a en effet travaillé plusieurs années en Afrique et en Asie, notamment pour la Banque Mondiale, pour laquelle il effectue encore des missions de conseil auprès de ministères situés dans des pays en développement.

Il est aussi l’auteur de romans.

Lire aussi...
  "Fabriquer le futur 2"
 "L’utilité de la force"
 "Le développement durable"
 "L’espoir économique"
 "Divorce à la française"
 "Pédagogie de l’éthique"
 "La Guerre des vins : l’affaire Mondavi"
 "Les managers de l’âme"
 "Fabriquer le futur, l’imaginaire au service de l’innovation"
 "Petit traité de philosophie à l’usage des accros du boulot"
 "Le sens des idées"
 Une sélection de livres pour dirigeants
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page