Des livres & des auteurs
"Dans la Google du loup" de Christine Kerdellant

Au départ, il voulait simplement "indexer" l’Internet... Comment le moteur de recherche américain (...)

Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://lentreprise.lexpress.fr/creation-entreprise/franchise/
Accueil - Initiatives & management : acteurs et témoignages
 
ENTREPRENDRE EN RÉSEAU
45 ans de franchise en France
Les points de vue de Michel Bourel, René Prévost et de Chantal Zimmer *
 

Le 13 avril 2016, le conseil d’administration de la Fédération française de la franchise (FFF) a porté à sa présidence Michel Bourel, PDG fondateur de l’enseigne Cavavin. Il succède à René Prévost pour un mandat de deux ans. Directeur général franchise du réseau Speedy, René Prévost assurait la présidence de la FFF depuis 2012.

Depuis sa création en 1971, la Fédération française de la franchise (FFF) œuvre au développement dans l’Hexagone de ce système d’entreprises "en réseau" qui a connu au cours des dernières décennies une croissance remarquable. Un modèle d’entrepreneuriat qui apporte une contribution significative à l’économie française (voir les chiffres, en fin d’article).

Avec plus de 160 réseaux adhérents, représentant 45 % des franchisés français, la FFF qui fête cette année ses 45 ans d’existence, joue un rôle d’interface entre pouvoirs publics, entrepreneurs et investisseurs.

La FFF a contribué à l’adoption dès 1972 d’un corpus éthique avec la rédaction du Code de déontologie européen de la franchise, le "code de la route" de la profession.
La Fédération propose aux franchiseurs et futurs franchiseurs, ainsi qu’aux franchisés et futurs franchisés des informations et des formations utiles à leur développement.
La FFF s’est également dotée d’un comité scientifique chargé d’initier une réflexion scientifique et prospective sur la franchise, en lien avec des universités et centres de recherche. Afin de mieux appréhender les composantes de la franchise et de parvenir à de meilleures performances dans son fonctionnement. Les résultats de ces études approfondies sont présentés lors d’un colloque annuel, les « Entretiens de la franchise ».

* Michel Bourel est le nouveau président de la FFF, René Prévost le président sortant et Chantal Zimmer en est la déléguée générale. A l’occasion des 45 ans de la FFF, nous publions leurs points de vue (extraits de leurs déclarations sélectionnés par la rédaction de consulendo.com)

Michel Bourel, nouveau président de la FFF Michel Bourel, PDG de Cavavin

« La franchise, un impact bénéfique sur l’économie nationale »

« A l’aune du chemin parcouru depuis 45 ans, de toutes les réalisations de notre Fédération et de l’image que donne la franchise française dans le monde, je mesure la responsabilité qui m’est confiée et je m’engage à poursuivre tout le travail déjà réalisé (...)

Je suis franchiseur, propriétaire et président de la société qui développe le réseau Cavavin, créée en 1985.

Je suis entré à la FFF, jeune franchiseur, en 1999. J’y ai beaucoup appris, j’y ai côtoyé mes collègues franchiseurs et franchisés, les experts, nous avons échangé nos expériences (...)
Au sein du conseil d’administration depuis 2007, j’ai notamment travaillé au renforcement du dialogue franchiseur-franchisé en encourageant la présence de franchisés au sein du conseil d’administration, j’ai assuré le lien avec le collège des experts, et dernièrement, en tant que vice-président, j’ai eu en charge l’animation des adhérents. (...)

Je rends hommage aux treize présidents qui m’ont précédé et qui ont su conduire la FFF là où elle est aujourd’hui (...) Chacun ayant toujours assuré une continuité qui fait la force d’une organisation. C’est pourquoi, je propose aujourd’hui de m’inscrire dans cette continuité sur les fondamentaux de la Fédération.

Nous allons ainsi poursuivre les chantiers en cours, tel que par exemple la multi canalité ou cross-canalité, ou les nouveaux modes de financement. En effet, la mode est au financement participatif. (...) La FFF se doit d’en analyser les modalités, les conséquences sur le franchisé voire sur le franchiseur et éventuellement déterminer les contraintes ou mises en garde si besoin afin que soit toujours préservé le développement des réseaux de franchise dans le respect du Code de déontologie qui constitue notre garde-fous.

« Aider la création d’entreprise par des jeunes et des personnes défavorisées... »

Pour ce qui concerne le développement de l’emploi par la création d’entreprises dans les quartiers sensibles, la FFF a été sollicitée, la franchise ayant été jugée comme une très bonne stratégie d’accompagnement de ces créateurs. Avec des fonds d’investissement dédiés, soutenus par les autorités politiques, nous sommes en train de concevoir un programme de formation spécifique.

Nous continuerons de nous inscrire dans la responsabilité sociale de l’entreprise en créant la Fondation de la FFF, abritée probablement par la Fondation de France. L’objet de cette Fondation sera d’aider la création d’entreprise par des jeunes et des personnes défavorisées. (...)

Par ailleurs, le développement rapide des nouvelles formes de commerce, des nouvelles formes de communication nous amène à ouvrir de nouveaux chantiers.

Comment par exemple optimiser l’utilisation des réseaux sociaux pour promouvoir nos activités ; qui fait quoi dans le réseau afin de préserver l’indépendance des acteurs tout en jouant sur la force du réseau pour l’utilisation optimale de l’image de marque. (...)

Notre plan d’actions annuel se propose de renforcer nos outils, nos services, nos actions pour aider (les réseaux à se) développer à l’international. Là également, c’est un travail de connaissance des pays, de relations qui nécessite une implication au quotidien. (...) Un de nos meilleurs outils est le salon Franchise Expo Paris. Il a déjà une réputation mondiale mais les efforts doivent se poursuivre pour faire venir des investisseurs étrangers, des exposants étrangers, et pour que « Paris, capitale mondiale de la franchise » soit une réalité. (...)

Modèle stratégique ...

Nous devons continuer à défendre notre modèle stratégique, veiller à ce que nos acquis difficilement négociés en 1985, ne soient pas sacrifiés au nom d’une soi-disante modernité économique ou sociale, en risquant de détruire un pan entier de l’économie qui, pourtant, n’a cessé de démontrer son impact bénéfique sur l’économie nationale.

C’est un des combats que nous continuerons à mener. (...)

Avec le conseil d’administration, avec l’équipe de permanents et avec vous tous, nous continuerons de faire de la franchise un modèle stratégique qui nous fait tous grandir et de faire de la FFF un centre de ressources et de compétences, un point de rencontre, un lieu d’échanges avec et entre nous, où nous avons plaisir à nous retrouver. »

Michel Bourel

Bio express
D’abord salarié pendant 18 ans de la société Flaminaire/Waterman, Michel Bourel ouvre sa première cave en 1985 à La Baule. Onze ans plus tard, en 1996, le réseau de franchise CAVAVIN se structure, avec notamment la création d’une plate-forme d’approvisionnement à Guérande (44). Michel Bourel est administrateur de la Fédération française de la franchise depuis 2007 et Vice-président de la Fédération française de la franchise, en charge des adhérents depuis 2011. Le réseau Cavavin compte à ce jour 152 points de vente, proposant plus de 2 000 références produits et totalisant plus de 3 500 000 bouteilles vendues par an.

René Prévost, président sortant de la FFF

René Prévost FFF

« La franchise est un accélérateur social et professionnel »

« Cette année, nous fêtons le 45e anniversaire de notre Fédération et la 35ème édition du plus grand salon international dédié à la franchise : Franchise Expo Paris (20-23 mars). Durant quatre jours, 530 exposants représentant 87 secteurs d’activités et provenant de 25 pays échangeront avec le grand public désireux de se lancer dans cette aventure : 35 000 visiteurs sont attendus cette année !

Dans une période économique encore incertaine pour les Français, la franchise reste une solution pour changer de voie professionnelle car elle met à disposition des entrepreneurs franchisés un cadre tout en leur permettant de rester indépendant.

Chaque année, le constat est fort, la franchise résiste mieux que les autres modèles grâce à ses spécificités intrinsèques : un concept qui a fait ses preuves, un savoir-faire transmis aux franchisés, la force d’un réseau, la formation initiale et continue ainsi que l’accompagnement du franchiseur, notamment pour les activités logistiques, commerciales, informatiques ou encore pour la communication.

Les chiffres le démontrent : la franchise en France représente le premier marché européen du secteur avec 1 834 réseaux (+2,1%), 69 483 points de vente (+1,9%) et un chiffre d’affaires global de 53,38 milliards d’euros en 2015 (+3,8%). Trois marqueurs en hausse qui confirment le dynamisme de ce modèle économique qui existe depuis plus de 40 ans et qui a fait ses preuves. (...)

La franchise est non seulement vecteur de création d’entreprises mais également vecteur de création d’emplois ; la franchise représente aujourd’hui 400 000 emplois directs et plus de 750 000 emplois indirects. Son impact sur l’économie française est considérable !

Si nous consolidons le chiffre des réseaux de franchise à savoir le franchiseur, ses succursales et ses franchisés, nous totalisons un chiffre d’affaires de plus de 260 milliards d’euros, une valeur ajoutée de 82 milliards d’euros. Et près de 1,5 million d’emplois (directs et indirects, NDLR) au total...

Ce sont ces chiffres que nous faisons valoir aux pouvoirs publics lorsque nous sommes contraints de défendre la franchise. Oui, je dis bien défendre la franchise, car nous y sommes amenés également.

Sommes-nous victimes de notre succès ? Ou tout simplement victimes d’une mauvaise connaissance des fondamentaux du système (l’enseigne, le savoir-faire, la nature de la relation franchiseur-franchisé) qui en font sa force et qui sont remis en cause tantôt par certains députés, tantôt par les autorités de la concurrence, tantôt par les syndicats de salariés, tantôt par des intellectuels d’un think-tank qui pensent mieux connaître la franchise que nous ? … Et chaque projet de loi ou de décret y va de son couplet : la loi sur l’économie sociale et solidaire, la loi Hamon, la loi Macron pour ne citer que les plus récentes et quelques exemples des combats de nos dernières années...
C’est un travail constant, de veille, de prévention, de pédagogie, de défense que mène la FFF.
(...) Continuons à faire valoir les atouts de l’auto-régulation (de préférence à) la législation. En effet, notre Code de déontologie (...) est un outil fondamental, il est la philosophie même de la franchise, celui qui définit les droits et obligations du franchiseur et des franchisés dans le cadre du réseau de franchise fondé sur des valeurs telles que la transparence, la loyauté et l’équité. (...)

La franchise, un modèle performant créateur de valeurs et d’emplois.

C’est un modèle résilient : dans une conjoncture difficile, les franchiseurs et franchisés restent attachés à leurs réseaux et sont optimistes pour l’avenir de leur activité.

Faire partie d’un réseau présente de nombreux avantages : formation, accompagnement, dialogue entre les franchisés, échange de bonnes pratiques, optimisation des coûts, etc. Internet joue un rôle désormais incontournable dans la relation-client et les franchiseurs l’ont bien compris en intégrant le commerce connecté dans leur stratégie : géolocalisation des magasins, promotion de produits, prise en ligne de rendez-vous, solutions de paiement, outils de fidélisation… 91% des enseignes ont pris en compte les réseaux sociaux dans leur stratégie de communication et un franchiseur sur deux a mis en place une stratégie multicanal. (1)

La croissance des franchises de services s’est accélérée sur les dix dernières années, compte tenu des évolutions démographiques, sociologiques et familiales.

La franchise s’adresse à tous les types de profils - jeunes, seniors, anciens salariés, demandeurs d’emploi, cadres en reconversion - et répond à toutes les envies.

La franchise est un accélérateur social et professionnel pour toute personne qui souhaite s’accomplir dans un nouveau projet de vie ! (...)

L’Académie de la franchise de la FFF a pris son essor et ne cesse de concevoir et de développer de nouveaux modules pour former futurs franchisés, futurs franchiseurs et toutes leurs équipes que ce soit animateurs, développeurs, juristes, développeurs internationaux, etc. (...)

Et ce développement a traversé la Méditerranée ces dernières années puisque nous avons été appelés, entre autre, pour développer un cours à Beyrouth au Liban et pour créer l’Académie tunisienne de la franchise. (...)

La FFF s’est aussi inscrite dans une politique de responsabilité sociale de l’entreprise. Elle participe activement au mouvement Génération Responsable impliqué dans la protection de l’environnement et le développement durable, elle s’est impliquée aux côtés de l’organisation ZUP de CO pour promouvoir le soutien scolaire des jeunes élèves de milieux défavorisés.

D’autres projets sont encore à l’étude et il y a du pain sur la planche pour mon successeur ! »

René Prévost.

(1) Voir la 12e enquête annuelle sur la franchise Banque Populaire/FFF/CSA – novembre 2015

Chantal Zimmer, déléguée générale de la FFF

Chantal Zimmer - FFF

« La franchise française est reconnue comme l’une des plus matures au monde »

« Dans une conjoncture qui reste difficile et incertaine, les franchiseurs ont le devoir d’être visionnaires, de faire les bons choix stratégiques et d’innover pour donner à leurs franchisés les moyens de réussir. Ils abordent 2016 avec prudence mais aussi avec sérénité, car ils ont su s’adapter aux grandes évolutions de la société, aux nouvelles attentes du consommateur.

Les enseignes se sont converties à l’omnicanal, intégrant l’Internet et les magasins physiques, pour permettre aux clients d’acheter quand ils veulent, où ils veulent. En matière de médiation au service du consommateur, la franchise est en avance sur l’obligation légale, puisque nous avons mis en place ce dispositif depuis 2011.

Nous constatons que de nombreuses enseignes continuent à se développer : des jeunes réseaux comme des réseaux matures qui doivent assurer la transmission des points de vente à de nouveaux franchisés.

Les réseaux sérieux ont professionnalisé leurs processus de recrutement. Ils sont plus attentifs à la personnalité du candidat, à ses aptitudes entrepreneuriales, à son « savoir-être »… Il s’agit d’éviter autant que faire se peut les erreurs de recrutement qui sont une des principales causes d’échec. La mission des franchiseurs est de trouver le candidat capable de faire de son installation en franchise un projet rentable et pérenne. (...)

Depuis 1971, la FFF a largement contribué à la professionnalisation du métier de franchiseur et à l’adoption de règles éthiques définissant les droits et obligations des partenaires au sein d’un réseau. La franchise en France est reconnue comme l’une des plus matures au monde.

Nous allons continuer à renforcer nos programmes de formation, à approfondir nos travaux de recherche pour mieux appréhender les composantes de la relation de franchise et la rendre encore plus efficace au service de la réussite partagée du franchiseur et de ses franchisés.  »

- Lire l’intégralité de l’interview de Chantal Zimmer sur le site de L’Express-L’Entreprise

La franchise en chiffres

L'EXPRESS Franchise 2016En 2015, 1 312 entreprises franchisées ont été créées sur un total de 69 483 points de vente en franchise.

En 2015, la FFF a recensé 1 834 réseaux de franchise français et étrangers opérant dans l’Hexagone, soit trois fois plus qu’au début de ce siècle.

Le chiffre d’affaires global cumulé des unités franchisées s’est élevé à 53,38 milliards d’euros en 2015 (1)
Voir aussi, ci-dessous, l’évaluation de l’impact économique des réseaux de franchise.

Les cinq secteurs les plus importants en nombre d’enseignes sont :

- L’équipement de la personne avec 356 enseignes
- Les services aux personnes avec 194 enseignes
- La restauration rapide avec 186 enseignes
- L’alimentaire avec 172 enseignes
- Les commerces divers* avec 160 enseignes (fleurs, fournitures hôtelières, parapharmacie, solderie, bazar, dépôt-vente, piles, clés, petites réparations, matériel de bureau, papeterie, librairie, multimédia et accessoires, jouets, loisirs, recyclage cartouche, produits pour fumeurs.)

En 2015, de nombreux secteurs se sont enrichis de nouvelles enseignes :

- La restauration rapide : avec l’arrivée de 11 enseignes (sur 186 enseignes au total)
- Les services aux entreprises : + 8 enseignes (114 au total)
- Les services automobiles : + 8 enseignes (80 au total)
- Le bâtiment : + 7 enseignes (57 au total)
- Le secteur de l’alimentaire : + 7 enseignes (172 au total)

- L’équipement de la personne et le commerce divers ont quant à eux connus une légère baisse, avec respectivement - 3 et - 2 enseignes.

Certains secteurs ont vu également le nombre d’unités franchisées progresser. Les plus fortes hausses en nombre de franchisés s’observent dans les secteurs suivants :
- L’alimentaire : + 763 franchisés
- Les services aux personnes : + 311 franchisés
- Les services automobiles : + 241 franchisés
- L’équipement de la maison : + 228 franchisés

En nombre total d’unités franchisées, les cinq secteurs les plus importants sont :

- L’alimentaire avec 14 223 franchisés
- Le commerce divers avec 8 200 franchisés
- Les services automobiles avec 7 651 franchisés
- L’équipement de la personne avec 7 566 franchisés
- La coiffure et l’esthétique avec 6 519 franchisés

(1) Il y a quinze ans, en 2000, on recensait 553 réseaux, 30 630 unités franchisées pour un CA global de 31,1 milliards d’euros.

Les réseaux de franchise apportent une contribution appréciable à l’économie française (*)

Depuis 2006, la FFF commande au cabinet Diagnostic & Systems une étude détaillée sur l’impact économique des réseaux de franchise, avec une évaluation précise des effets directs et indirects de l’activité des unités franchisées ainsi que des têtes de réseau.

En 2015, les 69 483 points de vente opérant en franchise employaient 342 672 salariés. Ces entreprises franchisées ont généré au total un chiffre d’affaires cumulé de 53,380 milliards d’euros (hors têtes de réseau), à comparer aux 51,450 milliards de CA réalisés en 2014.

Pour leur part, les 1 834 têtes de réseaux ont généré un chiffre d’affaire de près de 2,130 milliards d’euro en 2015. Quant aux effectifs employés par les têtes des réseaux de franchise, ils s’élevaient à 13 600 personnes.

Effets indirects

L’étude annuelle d’impact de la FFF analyse aussi les effets économiques indirects des réseaux de franchisés : les effets indirects résultent des achats et charges externes (consommations intermédiaires) nécessaires à produire et à commercialiser les biens et services proposés par les franchisés.

Ainsi, les 69 483 unités franchisées ont généré de façon indirecte 44,200 milliards d’euros de CA et contribué indirectement à 255 114 emplois en 2015. Si l’on additionne effets directs et indirects des réseaux de franchise, on parvient à un CA global de plus de 100 milliards d’euros et à un nombre d’emplois cumulés de 615 000 (en y incluant le CA et les effectifs des têtes de réseau)

La franchise représente donc, en termes d’activité marchande et de création d’emplois, une contribution significative à l’économie française.

* Source : - Etude annuelle d’impact de la franchise 2016 FFF- Diagnostic & Systems

- Lire aussi :

- > Les réseaux de franchise et de commerce organisé attirent les investisseurs en capital.

- > Les réseaux de franchise lauréats 2016 des prix « Coups de cœur » que le magazine L’Express décerne en partenariat avec l’Observatoire de la franchise et Banque Populaire.

Lire aussi...
 Des créneaux singuliers pour entreprendre en franchise ...
 Franchise et commerce organisé en réseaux : ça marche !
 Mediacités : ce nouveau média fait appel au crowdfunding pour devenir« multi-villes »
 Rebondir après un échec : c’est possible !
 Le crowdfunding séduit la Tunisie
 Jean Boissonnat (1929-2016)
Il a fait comprendre l’économie aux Français
 « Libérons les énergies ! »
Par Anne-Laure Constanza et Laurent Grandguillaume
 Le chantier vendéen Privilège Marine, lauréat du Prix Etienne Marcel 2016
 PME
Pourquoi faire appel à un directeur commercial/marketing à temps partagé ?
 FRANCHISE
Les réseaux lauréats 2016 des Coups de cœur de L’Express
 «  Dans une PME, les qualités d’une femme pourront mieux s’affirmer et être reconnues  »
 7ème édition du Grand Prix des « Bonnes Nouvelles des Territoires  »
 Sandra Le Grand :
« La croissance d’une entreprise dépend d’abord de la volonté de son dirigeant »
 Annick Hercend : « L’avenir de nos PME passe par l’international ! »
 Un directeur à temps partagé pour doper la croissance de votre PME ou de votre start-up !
 L’art de la décision dans un contexte de "surinformation"
 Mohed Altrad, sacré entrepreneur de l’année 2015 dans le monde
 Terramie :
le concept original du jardin "à visée thérapeutique"
 RESTAURATION
"Food Trucks" : ça carbure !
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page